Santiponce Itálica

Patrimoinie

Un patrimoine d'une immense richesse à découvrir

Fontaine de Las Pilitas

89
1

Fontaine datant de la période islamique, qui servait à irriguer les champs environnants et d'abreuvoir pour le bétail. C'est l'un des rares témoignages du passé musulman d'Alanís. Il s'agit d'une construction de type rural, qui nous démontre qu'à l'époque musulmane, Alanís avec le caractère de métairie, une sorte de domaine agricole. Plus qu'une ville ou un village, il s'agissait d'un ensemble de bâtiments caractéristiques des cortijos (domaines) destinés à l'exploitation agricole et à la surveillance militaire. C'est un bon exemple de définition du patrimoine environnemental : c'est à la fois l'œuvre de la nature (source) et de l'être humain (construction), par conséquent, la conjugaison du patrimoine naturel et culturel et du patrimoine environnemental.

Il existe une légende, qui est à la fois un élément du patrimoine matériel et immatériel. Sa valeur réside non seulement dans le fait qu'il s'agit d'un témoignage physique de la culture islamique d'Alanís, mais aussi dans le fait qu'une légende populaire s'est créée autour d'elle, « El Encanto de las Pilitas » (l'enchantement de la fontaine des Pilitas), qui constitue un élément de nature immatérielle.

La légende raconte l'histoire de la musulmane Ascia, fille d'un Maure qui se convertit au christianisme par obligation. Ascia embrasse sincèrement la foi chrétienne et adopte le nom d'Ana María. Elle tombe également amoureuse d'un chrétien, le fils du gouverneur du château. Afin de lui faire oublier ses idées chrétiennes, son père décide de la marier à un Africain qui vient à Alanís pour la chercher. Ascia décide de donner rendez-vous à son amant chrétien la nuit de la Saint-Jean, pour lui communiquer la fatale nouvelle et ils se retrouvent à la fontaine des Pilitas. L'Africain les surprend et tue le chrétien d'un coup de feu, tandis qu'Ascia s'enfuit, trébuchant et tombant dans la fontaine des Pilitas. Son corps ne fut jamais retrouvé. Depuis lors, la légende raconte qu'Ascia apparaît en pleurs dans la fontaine toutes les nuits de la Saint-Jean.

Cette légende est mise en scène par une troupe de théâtre à l'Ermitage de San Juan le 24 juin.

0 commentaires

Nouveau commentaire

Les commentaires sont modérés, ils mettent donc un certain temps à apparaître. S'ils contiennent un langage offensant, ils ne seront pas publiés.