turismo activo

Tourisme actif

Mettez-vous à l'épreuve dans un environnement naturel unique

Chemin de Saint-Jacques : Camino de la Frontera

413
4

Depuis la fin du Moyen Âge, la Sierra Sur de Séville s’est définie comme une frontière naturelle délimitée par sa propre chaîne de montagnes et une frontière militaire composée de bastions et de tours d'avant-garde disséminés dans toute cette sierra du sud. Les premiers tronçons de ce chemin de Saint-Jacques sont relativement exigeantes bien qu’accompagnés qu’un extraordinaire paysage de toute beauté.

Les voyageurs courageux prendront le chemin d'Olvera à Pruna à côté de la colline d’El Álamo et de la fontaine de la Caracola (701 m) jusqu'à ce qu'à arriver à Pruna. Continuez alors par la route de l’église de la Virgen de Fátima à côté du ruisseau de las Mujeres et au pied de l’imposante sierra del Tablón, au sommet de laquelle on peut apercevoir le pic de El Terril (1 128 m.), le point culminant de la province de Séville. Le prochain tronçon d’une certaine dureté sera le col du Zamorano (777 m.) avec sa vue spectaculaire sur El Peñón de Algámitas (1 121 m.) et sur le flanc opposé d’El Terril. Longez le Ballesteros et le Membrillar en quittant Algámitas vers Villanueva de San Juan le long de la rivière Corbones et du Cerro colline Alto (642 m). À proximité du moulin de Raya, traversez la rivière Corbones qui serpente par le pont de los Seis Ojos en profitant de son bosquet riverain. Le sentier jacquaire monte légèrement vers les collines d’Andújar (552 m) et de la Goína (553 m) jusqu’au village de La Mezquitilla. Ici, continuez vers El Saucejo à côté de la butte de las Canteras (615 m).

Les monts abrupts du début de la sierra du sud laissent maintenant place à des collines et des chaînes de montagnes de taille moyenne où les espèces naturelles de la forêt méditerranéenne continuent à prédominer. Dans l'ancien Irni romain, prenez le chemin de la fontaine de las Porqueras et des collines del Rosco (567 m) et de Pedro Benítez (592 m). Continuez le long des Almadenes entre le ruisseau Cañada Estepilla et la chaîne de montagnes des Almadenes (587 m) jusqu'à Los Corrales. Le ruisseau de la fontaine del Esparto est le principal affluent qui traverse Los Corrales, alors que la réserve naturelle de la lagune del Gosque est la ressource naturelle la plus importante de la Jara. Le paysage de l'oliveraie devient plus intense à mesure que les collines et les crêtes s'adoucissent. Malgré cela, vous continuerez à marcher à travers des chaînes de montagnes accidentées d'une certaine altitude dans la région d’ Estepa.

À Martín de la Jara, avancez en longeant la route A-353 et en passant près de cette lagune protégée, à proximité de la fontaine de las Ánimas, du cortijo de Cañada Hermosa et de la colline Mansera (569 m). Plus loin, vous traverserez les rivières de Carnerero et de Salado de Pedrera à côté de la colline, jusqu’à la ville de Pedrera. En sortant de cette ville, passez à côté de la colline del Ojo (542 m) et du ruisseau de la Madre Vieja par le chemin de Lora de Estepa. Aux pieds de la sierra de la Cruz de Santiago (783 m), contemplez l’imposant profil de ses deux pics. Traversez la route de La Alamedilla pour continuer jusqu’à Lora de Estepa, accompagnés par les sierras longilignes del Guichón (748 m) et de la Piedra del Águila (711 m).

Dans le vieux Lauro, prenez la route d’El Vertedor et El Chaparral jusqu'au hameau de La Salada, où vous pourrez profiter du coucher de soleil de l'îlot de montagne du Monte Hacho (706 m). Dans le village de La Salada, le chemin jacquaire de la Frontera converge avec la voie santiaguiste du Camino de Antequera. Après le hameau de La Salada, passez entre El Hachuelo (572 m) et les terrains pierreux de Mingo Rodrigo sur la route d'Estepa.

Cette ville ancienne et patrimoniale est la gardienne et protectrice d'une mer d'oliviers aux reflets bleus dont l'or liquide met en valeur une terre millénaire. Quittez la sierra d’Estepa et marchez le long du ruisseau Andrade jusqu'à la ferme du même nom. Traversez ensuite la route de transhumance royale de Séville à Puente Genil et au village de Gallo à la recherche de la rivière Blanco qui passe par la ville de El Rubio.

À El Rubio suivez la rivière Blanco dans le sens du courant en passant par la colline de Calatrava et en vous engageant sur la route d'Écija. Dans cette immense plaine, vous passerez par les fermes de Salado, Gallape et La Higuera avant de traverser le ruisseau de Tomillar.Continuez par les fermes d’Écija de Los Arrieros et Las Monjas jusqu'au confluent des ruisseaux Blanco et Benavides dans la rivière Genil, aux abords du village de Las Torre. Ici, vous devrez chercher le chemin de Las Dehesas (del Gobierno et Los Ramos) en passant à côté du ruisseau et des fermes del Cucarrón et El Telégrafo jusqu'à Cañada Rosal. Dans ce village du XVIIIe siècle, partez par la maison del Candil en direction de Los Abantos, en passant par la ferme de La Picadilla, en traversant le ruisseau Madre de Fuentes, en arrivant au domaine de Jadraque et en traversant la route de transhumance royale de Palma del Marqués.

Avancez près du hameau de La Aldea et de la lagune del Panadero jusqu’à la ferme de los Cerrados, où vous traverserez les ruisseaux de Mayo, de los Cercados et de la Anea, pour arriver à Los Huertos, dans les environs de La Campana. Le parcours frontalier abandonnera petit à petit la campagne céréalière et cotonnière, faisant place à la verdeur de la vallée fertile béthique. Vous entrerez ainsi dans les terres humides de notre grand fleuve, verger et ancien potager de la province. Dans la ville, vous passerez à côté de la route de Lora del Río par la Casilla El Palo, vous traverserez le ruisseau du Gamonal puis vous passerez par les fermes de Zahariche, el Palo, el Pastor, de Felipe, et del Puerto.

Avancez le long du ruisseau Guadalora, traversez le canal del Bajo Guadalquivir et le grand fleuve par la Casilla de la Barca jusqu'à Lora del Río. Sortez alors par le sentier d’Alcolea en traversant les ruisseaux Tostado, Algarín, las Torecillas et del Tamujo. En chemin, vous verrez La Florida et les ruines d’Arva en arrivant à Alcolea del Río. Suivez le Guadalquivir dans le sens du courant à la recherche du Ventorillo et traversez la rivière Galapagar jusqu’à la ville santiaguiste de Villanueva del Río y Minas.

Après la vallée riveraine et ses jardins potagers, pénétrez dans le parc naturel de la Sierra Norte de Séville. Sa caractéristique montagne de collines et de coteaux vous offrira des dehesas, des forêts de chênes verts et de chênes-lièges, de chênes faginés et de châtaigniers, et des forêts galeries (frênes et saules).

Dans la ville minière, traversez la rivière Huéznar par le hameau de Guadalquivir vers le chemin de El Pedroso. Passez par la halte de Las Arenillas, les ruines de la halte de Ventas Quemadas, la maison de La Mina et le cortijo de Puerto del Cid jusqu'à la piste de Villanueva.

Continuez à avancer jusqu’aux alentours de la maison de Romero et l'impressionnant bassin de l’Huéznar. Traversez le chemin de l'Acebuchal jusqu’à atteindre le Cerrado de Lora, où vous devrez traverser le ruisseau Navalfresno del Corchuelo, en passant par la maison et les mines de pyrite de Navalázaro et El Redondillo jusqu'au vieux village d’El Pedroso.

Après la ville d'El Pedroso, le long de la route A-432, vous arriverez au cortijo de Castrejón, près du bassin de Huéznar. Continuez vers le nord en passant par le Molino del Castaño et La Fábrica et traversez le ruisseau de San Pedro vers les fermes de Los Cardales et Trasierra, en passant par le ruisseau de La Vega et en arrivant à la belle Cazalla de la Sierra. Dans ce village de montagne, prenez le chemin de la route A-455 à côté de la maison et du ruisseau de la Garganta, en traversant les fermes de Nuestra Señora del Carmen et Los Ángeles jusqu’à la gare de Cazalla. Vous traverserez ici la rivière del Huéznar en avançant parallèlement au ruisseau jusqu’à atteindre le raccourci vers la route SE-168.

Continuez par la maison de la Fundición et les cortijos de la Paloma, las Moreras et Batán Onofre, pour finalement atteindre la Central Nuestra Señora del Carmen puis arriver à San Nicolás del Puerto. Dans le village de Marucha, après avoir traversé à nouveau le Huéznar, cherchez le chemin de Los Molinos, en passant devant les maisons de Don Juan Bajo et Alto ainsi que la colline de Fontanar par El Llano jusqu'à Alanís. Le sentier de la route d’Alanis A-432 vous mènera au cortijo de los Barriales Altos et à la maison de la Chistera. Traversez le chemin d’Esteban Yáñez et le ruisseau de Benalija en passant par le cortijo de los Remedios, les maisons de la Legua et Cuatro Genales, la ferme de los Prados et Villa Susana. Ce tronçon montagneux parcourt les collines de Hamapega (909 m) et Amoladera (811 m) et la sierra del Agua (813 m).

Avancez jusqu’au ruisseau de San Pedro, l’ermitage de San Benito et la colline d’Escutia jusqu’à Guadalcanal. Les voyageurs acharnés peuvent continuer sur le chemin de Los Molinos et de la Sierra del Viento (921 m) vers les terres d'Estrémadure.

La croix santiaguiste de Guadalcanal marque la fin du Chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle à travers les terres de Séville qui se poursuit dans la campagne sud voisine de Badajoz à Almendralejo puis rejoint le Chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle.
 

URL Livre de route
Téléchargements
Tracé
Difficulté
Longueur
262.00Km

0 commentaires

Nouveau commentaire

Les commentaires sont modérés, ils mettent donc un certain temps à apparaître. S'ils contiennent un langage offensant, ils ne seront pas publiés.