Écija Palacio Peñaflor

Séville te fais tomber amoureux

Les vitraux de la cathédrale de Séville constituent l'un des ensembles les plus riches, homogènes et les mieux conservés des cathédrales espagnoles. Les cent trente-huit vitraux conservés sont également une excellente manière de découvrir l'histoire de cette technique dans la péninsule ibérique, du XVe au XXe siècle.

C'est dans la partie nord du centre historique de Séville, entre le fleuve et l'ancienne lagune de La Feria, que se trouvait l'ancien couvent et cloître des sœurs Clarisses.

Cette église est un mélange de tradition islamique et d'art gothique apporté par les conquérants chrétiens venus de Castille. La façade principale date de la seconde moitié du XIIIe siècle, dont on remarquera l'entrée exceptionnelle en pierre et constituée d'un arc en ogive avec des archivoltes et des moulures épaisses.

L'église de San Martín est l'un des plus anciens temples de la ville. Sa construction remonte vraisemblablement au XVe siècle, et l'on pense qu'Alonso Rodríguez, « grand maître » de la cathédrale de Séville est intervenu dans sa conception.

C'est en 1252 qu'Alphonse X de Castille décide de construire les arsenaux royaux (Reales Atarazanas) à Séville, pour construire des galères à l'extérieur de l'enceinte fortifiée et à proximité du Guadalquivir, dans la zone comprise entre la Torre del Oro (Tour de l'Or), la Torre de la Plata (Tour de l'Argent), la Puerta del Carbón (Porte du Charbon) et le Postigo del Aceite (Guichet de l'huile)

Le monastère San Isidoro del Campo a été fondé en 1301 par Alonso Pérez de Guzmán et María Alonso Coronel près des ruines d’Itálica où, selon la tradition, saint Isidore de Séville a été enterré.

Située sur la Plaza de España, cette construction de style mudéjar à une seule nef et d'apparence extérieure simple date des XVe et XVIe siècles. Front gothique de 1.400, rénové en 1.500. Dans sa façade, on peut observer les restes d'une colonne de style corinthien.