Santiponce Itálica

Patrimoinie

Un patrimoine d'une immense richesse à découvrir

Iglesia de Nuestra Señora de La Oliva

234
1

Église de Sainte Marie de l'Olive

L'église de Notre Dame de l'Olive a été construite à l'époque d'Alfonso X dit "Alphonse le Sage", dans la seconde moitié du XIIIe siècle, et agrandie aux XVe, XVIe et XVIIIe siècles. Elle se compose de trois nefs de cinq sections, divisées par des piliers, avec des arcs en fer à cheval pointus. Elle est clairement représentative de l'architecture des frontières, car elle a été construite pour souligner l'importance du christianisme sur le monde islamique.

De l'église primitive, de plan rectangulaire, il reste quatre sections qui se distinguent facilement du reste de l'édifice, avec des piliers surmontés de chapiteaux d'inspiration romane, gothique et almohade, qui soutiennent des coupoles décorées de motifs de dentelle et de restes de peintures.

Au pied de l'église se trouve la Porte du Pardon, terminée par un arc évasé pointu en briques, soutenu par des colonnes en briques. La porte de la nef gauche, appelée Porte du Soleil et aujourd'hui l'entrée principale de l'église, est construite en pierre. Au-dessus du linteau, on trouve deux disques de pierre décorés et une pierre tombale en marbre de l'époque wisigothe.

Le cloître, connu sous le nom de Patio de los Naranjos (cour des orangers), a un plan carré et est entouré d'arcs semi-circulaires qui reposent sur des colonnes de marbre. La tour a été construite entre 1756 et 1778, inspirée par la Giralda de Séville, c'est pourquoi elle est populairement appelée "La Giraldilla".

Le maître-autel de cette église est l'une des œuvres fondamentales de l'architecte, peintre et sculpteur Alonso Cano. La Vierge de l'Olive s'y distingue, considérée par beaucoup comme la meilleure sculpture réalisée par cet important artiste de Grenade, ainsi que le Crucifié et les sculptures de Saint Pierre et Saint Paul.

0 commentaires

Nouveau commentaire

Les commentaires sont modérés, ils mettent donc un certain temps à apparaître. S'ils contiennent un langage offensant, ils ne seront pas publiés.