Romerías

Séville te fais tomber amoureux

La « Route des châteaux de Sevilla, rencontre de cultures » décrit le précieux héritage architectural et historique de ces joyaux qui se trouvent dans de nombreuses communes de la province, faisant découvrir au visiteur les restes vivants d’histoire répartis dans toute la province de Séville.

À l’époque musulmane, la défense d’Al-Andalus est devenue un objectif prioritaire de manière que de nombreux châteaux ont été construits à des endroits stratégiques. La plupart de ces châteaux, vieux de plus de six siècles et des témoins du Moyen Âge, furent construits par la population arabe pour se protéger des chrétiens qui luttaient pour la reconquête.

À l’époque musulmane, la défense d’Al-Andalus est devenue un objectif prioritaire de manière que de nombreux châteaux ont été construits à des endroits stratégiques. La plupart de ces châteaux, vieux de plus de six siècles et des témoins du Moyen Âge, furent construits par la population arabe pour se protéger des chrétiens qui luttaient pour la reconquête.

À l’époque musulmane, la défense d’Al-Andalus est devenue un objectif prioritaire de manière que de nombreux châteaux ont été construits à des endroits stratégiques. La plupart de ces châteaux, vieux de plus de six siècles et des témoins du Moyen Âge, furent construits par la population arabe pour se protéger des chrétiens qui luttaient pour la reconquête.

À l’époque musulmane, la défense d’Al-Andalus est devenue un objectif prioritaire de manière que de nombreux châteaux ont été construits à des endroits stratégiques. La plupart de ces châteaux, vieux de plus de six siècles et des témoins du Moyen Âge, furent construits par la population arabe pour se protéger des chrétiens qui luttaient pour la reconquête.

La chapelle de Nuestra Serñora del Carmen de Utrera fait partie du Collège salésien, le plus ancien de la congrégation en Espagne qui date de 1881.

Située calle Navarro Caro, l’hacienda Montefuerte est aujourd’hui le siège de la bibliothèque municipale José María Delgado Buiza. Construite au XVIIe siècle, il s’agissait d’une ferme oléicole typique. La vie paysanne s’organisait alors autour de la cour des écuries, tandis que la tour, surmontée d’un belvédère, logeait le contrepoids du moulin à huile.