turismo activo

Tourisme actif

Mettez-vous à l'épreuve dans un environnement naturel unique

Routes des Églises : Cazalla de la Sierra - El Pedroso

66
3

Cazalla de la Sierra

Cazalla se situe en plein cœur du parc naturel. La grande importance culturelle qu’elle revêt repose sur son histoire, qui lui a donné une richesse monumentale et ethnologique singulière. Ainsi, on observe dans la zone qu’il y a eu une activité et des peuplements dès le Néolithique, comme le confirment les découvertes de dolmens, de haches, de poinçons et autres objets de cette période dans les Cuevas de Santiago. Sur une ancienne fortification carthaginoise, les Romains ont fondé la ville de Callentum. Avec l’arrivée des Arabes, elle devient « Castalla » et elle est ensuite conquise par les troupes chrétiennes vers la moitié du XIIIe siècle.

La ville atteint son apogée aux XVIe et XVIIe siècles et elle devient même la résidence du roi Felipe V au début du XVIIIe siècle. Les parcs et espaces verts, tels que Los Morales ou El Judío, se mélangent avec leur patrimoine riche en bâtiments religieux et civils. Célèbre pour ses vins, son anisette et son eau-de-vie, Cazalla s’est rapidement adaptée aux temps nouveaux, offrant à ses visiteurs une expérience unique s’appuyant sur la qualité et la variété des activités proposées.

Dans la partie sud se trouve l’ermitage de San Benito. Il date de la fin du XVIe siècle, début du XVIIe. Il possède une seule nef, divisée en quatre travées par des arcs brisés transversaux. Le chevet est composé de deux travées, la première rectangulaire recouverte d’une voûte à caissons et la deuxième semi-circulaire surmontée d’un cul-de-four. Il possède une porte simple au style de la Renaissance et une curieuse tour triangulaire qui lui a valu d’être déclaré monument d’intérêt artistique.

L’église del Carmen a été auparavant connue sous le nom de San Ginés. Le bâtiment était peut-être une œuvre primitive mudéjar, comme l’indiquent quelques-uns de ses éléments extérieurs. Telle qu’il est connu aujourd’hui, il peut être daté du XVIIIe siècle. Il possède une seule nef, divisée en trois travées, avec un chœur carré et une voûte sphérique au-dessus du presbytère ainsi qu’une voûte en berceau avec des lunettes et des arcs transversaux au niveau de la nef. Au pied, au-dessus d'une simple porte à linteau surmontée d'un fronton brisé, se dresse le beffroi. Située sur la promenade du même nom, le Paseo del Carmen, c’est actuellement un lieu de culte.

Le saint patron de la ville est vénéré dans l’ermitage d'El Monte. Elle se situe à quatre kilomètres du village et a été construite à la moitié du XVIIIe siècle. L’ermitage possède une seule nef, précédée d’un portique et une chapelle principale avec une loge. C’est une construction baroque qui a été soumise à plusieurs rénovations pendant le XIXe siècle. Une fête patronale est célébrée en août dans cet ermitage, ainsi qu’une messe après laquelle l’image est transportée jusqu’au centre-ville escortée par de nombreux cavaliers, par des charrettes et par des pèlerins qui se déplacent à pied.

L'étape, bien qu'ayant une longueur acceptable, se présente généralement comme une descente douce, dans laquelle on alternera entre terre et route sur la première partie, pour finir sur une piste large et confortable. Nous partons de l’ermitage de San Benito en direction de l’ouest. Quelques mètres plus loin, nous empruntons un chemin qui nous mènera jusqu’à la A-450 qui est peu fréquentée. Nous nous promènerons à travers des oliveraies et des pâturages dont l'usage principal est l'élevage et à travers des zones rocheuses qui sont aujourd'hui presque inhospitalières et dépourvues de vie en raison du surpâturage, mais qui donnèrent autrefois certains des premiers vins qui traversèrent l'Atlantique vers l’Amérique. Dans cette zone, connue sous le nom de Las Colonias, on produisait d’excellents vins et les vignes étaient le paysage principal à de nombreux kilomètres à la ronde.

El Pedroso

À l'approche d'El Pedroso, les pâturages deviendront plats et ouverts, et nous commencerons à découvrir comment l'environnement change en termes de géologie, car les gros blocs de granit seront de plus en plus présents. Nous pourrons profiter de ces roches lors des prochaines étapes. Elles nous surprendront par leurs formes capricieuses et les différentes utilisations données par les habitants de ces territoires à ce matériau très accessible dans le zone.

Nous conclurons ce chemin dans l’église del Espino, aux pieds d’un calvaire. Reprenons notre souffle à l'ombre offerte par les arbres du jardin et profitons de ce lieu historique.
 

URL Livre de route
Tracé
Difficulté
Longueur
16.57Km
Étiquettes

0 commentaires

Nouveau commentaire

Les commentaires sont modérés, ils mettent donc un certain temps à apparaître. S'ils contiennent un langage offensant, ils ne seront pas publiés.