San Nicolás del Puerto Puente de Piedra

Sevilla enamora

Alanís

Au moment de rentrer dans le Parc naturel, nous apercevons la silhouette d’Alanís découpée sur une douce colline. Le village se caractérise principalement par le château médiéval et l’église de San Juan qui le surplombent.

Cazalla de la Sierra

Cazalla se situe en plein cœur du parc naturel. La grande importance culturelle qu’elle revêt repose sur son histoire, qui lui a donné une richesse monumentale et ethnologique singulière.

El Pedroso

Nous pouvons situer la présence humaine dans le village de El Pedroso au Paléolithique, en raison de la découverte de pointes de flèches en silex. La culture mégalithique du Néolithique a également été présente dans la zone comme l’a confirmé la récente découverte d’un tholos.

Almadén de la Plata

Les origines de cette localité remontent à l’époque romaine. C’était un petit village dont la principale source de richesse émanait de l’exploitation des carrières de marbre. Elle s’appelait Pagus Marmorarius, qui traduit du latin signifiait « village du marbre ».

Cette chapelle a été construite entre 1147 et 1269, durant la période almohade, et a connu plusieurs rénovations au XVIe siècle, puis au XIXe siècle.

Son architecture orientale est caractéristique des petits oratoires religieux appelés morabitos ou rábitas situés en périphérie des villes et en bordure des routes. Les dons des croyants ont permis de les préserver.

De la chapelle de style mudéjar du XVe siècle de la ferme de Castilleja de Talhara, il ne reste que des ruines. C’est encore un bâtiment remarquable compte tenu de ses proportions raffinées, de la qualité de sa conception et de la facture de ses façades et fenêtres. Ses murs en briques et en pisé sont percées de fenêtres ornées de céramiques émaillées.

L’ermitage Gelo est un bâtiment de style mudéjar construit au XVe siècle sur lequel s’élève un clocher du XVIIe siècle. À seulement 3 km de Benacazón, il se trouve sur la route reliant Séville à Villamanrique, non loin de l’hacienda de Gelo.