Santiponce Itálica

Patrimoinie

Un patrimoine d'une immense richesse à découvrir

Église de Nuestra Señora de la Granada

272
0

La construction de ce bâtiment de style gothique-mudéjar date des XIIIe-XIVe siècles.

Il est recouvert d’un soubassement en azulejos sévillans correspondant à différents moments historiques du village. Il possède une seule nef en forme de T dans laquelle on distingue la chapelle baptismale, le presbytère et la sacristie.

L’église a trois portes d’accès à l’intérieur, chacune d’un style et d’une époque différents. La porte principale, au-dessus de laquelle se trouve le clocher, est constituée par un grand arc en plein cintre séparé d’un vestibule par une autre porte ogivale. La deuxième porte, nommée « porte du soleil », se compose d’un arc abaissé et la troisième, appelée « porte du pardon », mène à la chapelle de l’Évangile, ou chapelle du Pardon.

Les débuts de la construction de cette église se situent entre 1272 et 1285, mais la date de fin des travaux reste inconnue. Au début de sa construction, la structure de l’église était essentiellement gothique mais dans une seconde période, l’ornementation devint mudéjare, comme on peut voir dans les fenêtres, l’utilisation du plâtre et de la brique, ainsi que les arcs outrepassés et polylobés.

Ce bâtiment présente deux particularités : ses murs épais qui lui confèrent de la solidité et la disposition ouest-est de l’axe primitif contrairement à la coutume médiévale d’orienter les églises dans le sens est-ouest.

L’église prend finalement son nom en 1583 de Nuestra Señora de la Granada, l’image du XVIe siècle présente dans la niche centrale du retable principal, dont l’auteur est resté anonyme. La rigidité de l’image, avec une grenade dans une main et l’Enfant dans l’autre, est surprenante. Ce retable est de style néoclassique et comporte des colonnes et des lignes droites. Il comporte un attique et une toile d’une scène du Calvaire par un auteur anonyme.

0 commentaires

Nouveau commentaire

Les commentaires sont modérés, ils mettent donc un certain temps à apparaître. S'ils contiennent un langage offensant, ils ne seront pas publiés.