Alcalá de Guadaíra_PuenteDragón

Séville te fais tomber amoureux

En 1731, un groupe de jeunes passaient leur temps à chanter le rosaire dans les rues « plus pour s’amuser puérilement que pour des raisons de dévotion ». D’autres personnes se joignirent à eux et c’est ainsi qu’ils créèrent la confrérie de los Servitas, qui est à l’origine de la construction de l’église de Nuestra Señora de los Dolores.

Le Couvent de la Concepción de Carmelitas Calzadas fut fondé en 1577 par Francisco Álvarez de Bohórquez et son épouse Catalina de Coria. Le premier office eut lieu l’année suivante, le couvent ayant été inauguré en 1580.

Construite sur une ancienne mosquée, ses caractéristiques architecturales nous indiquent qu'elle fait partie du grand nombre d'églises gothiques-mudéjares de Séville. Dans ce cas, il s'agit d'un temple qui a subi un grand nombre de transformations, tant à l'intérieur qu'à l'extérieur, en raison de différentes extensions réalisées au cours des siècles.

Cette église est un mélange de tradition islamique et d'art gothique apporté par les conquérants chrétiens venus de Castille. La façade principale date de la seconde moitié du XIIIe siècle, dont on remarquera l'entrée exceptionnelle en pierre et constituée d'un arc en ogive avec des archivoltes et des moulures épaisses.

Il s'agit d'une église gothique-mudéjar similaire à de nombreux temples construits à l'intérieur de l'enceinte fortifiée de la ville au XIVe siècle, et elle fait partie des églises de ce type qui ont été le plus rénovées et agrandies au cours des siècles suivants, notamment entre le XVIe et le XIXe siècle.

L'église de San Nicolás de Bari faisait partie des églises paroissiales fondées après la reconquête par Ferdinand III de Castille en 1248. Ce temple gothique-mudéjar à l'origine, a été reconstruit comme édifice baroque au XVIIIe siècle.

Cette église est située à côté des vestiges des murailles de Séville et de l'Arc de La Macarena, l'une de ses portes d'entrée.