Santiponce Itálica

Patrimoinie

Un patrimoine d'une immense richesse à découvrir

Basilique et musée de la Macarena

435
0

La basilique mineure de la Santísima María de la Esperanza Macarena est un ouvrage d'architecture moderne, qui abrite l'icône la plus vénérée de Séville, une sculpture datant du milieu du XVIIe siècle et populairement connue sous le nom de la Macarena ainsi qu'un intéressant musée dans lequel sont exposés les différents biens de cette confrérie populaire.

Le 18 mars 1949, le cardinal archevêque de Séville, Monseigneur Pedro Segura y Sáenz bénit le nouveau temple destiné à accueillir les icônes de la confrérie, qui jusque-là étaient vénérées dans sa chapelle de la paroisse de San Gil, incendiée en 1936.

Le temple a été déclaré basilique mineure en 1966 par Sa Sainteté le pape Paul VI. L'église, construite suivant la structure d'une basilique, avec une seule nef couverte d'une voûte en berceau à lunettes et quatre chapelles latérales, a été conçue par Aurelio Gómez Millán, dans le style baroque andalou, répondant aux souhaits du Conseil de gouvernement.

L'accès à la basilique se fait par un portique qui combine arc et linteau soutenus par des colonnes de marbre, et sur lequel se trouve un entablement avec une niche qui abrite la sculpture qui représente la vertu théologale de l'Espérance. 

Le musée de la confrérie de la Macarena est le deuxième musée plus visité de Séville. Ces installations modernes et accessibles visent à mettre en valeur l'important patrimoine artistique de la confrérie après plus de 400 ans d'histoire.

Réparti sur trois étages, le musée commence par présenter au visiteur quelques-uns des événements les plus remarquables de l'histoire de la confrérie pour lui permettre d'apprécier dans les salles suivantes, les différents éléments du paso (le char processionnel) de la Vierge, quelques tuniques des membres de la confrérie, ainsi que les deux chars de la confrérie totalement montés, qui permettent de contempler les moindres détails de la sculpture, de l'orfèvrerie et de la broderie, pour se plonger dans l'ambiance typique de la Madrugá (la nuit du jeudi au vendredi saint lors de la Semaine sainte). 

0 commentaires

Nouveau commentaire

Les commentaires sont modérés, ils mettent donc un certain temps à apparaître. S'ils contiennent un langage offensant, ils ne seront pas publiés.