Écija Iglesia de los Descalzos

Séville, belle et diverse

En 1731, un groupe de jeunes passaient leur temps à chanter le rosaire dans les rues « plus pour s’amuser puérilement que pour des raisons de dévotion ». D’autres personnes se joignirent à eux et c’est ainsi qu’ils créèrent la confrérie de los Servitas, qui est à l’origine de la construction de l’église de Nuestra Señora de los Dolores.

Le Couvent de la Concepción de Carmelitas Calzadas fut fondé en 1577 par Francisco Álvarez de Bohórquez et son épouse Catalina de Coria. Le premier office eut lieu l’année suivante, le couvent ayant été inauguré en 1580.

Les origines de l'actuelle église du O remontent à l'existence d'un ancien ermitage-hôpital dédié à sainte Brigitte d'Irlande, gérée par une confrérie vouée à cette même sainte, selon des documents du XVe siècle qui sont conservés.

Bâtiment d'origine mudéjare. Construit au XVe siècle, il est de style mudéjar et possède une seule nef. Son intérieur est un bel exemple du style mudéjar populaire avec un toit en bois caractéristique qui contient une image de Saint Diego, l'œuvre de Castillo Lastrucci au XXe siècle. La façade des pieds correspond au premier quart du XVIe siècle.

L'église de la Merced, à son emplacement actuel, fut bâtie en 1650, bien qu'elle ait subi une profonde transformation dans la seconde moitié du XVIIIe siècle. Les frères mercédaires arrivèrent à Osuna en 1609 et s’installèrent tout d'abord dans l'ermitage de Santa Ana, situé en périphérie de la ville.

C’était à l'origine l'église du couvent des Mínimos de San Francisco de Paula, devenue aujourd'hui l'église paroissiale Nuestra Señora de la Victoria. 

La construction de l'église du couvent de San Agustín, fondée par le quatrième comte d'Ureña, a commencé à la fin du XVIe siècle et s'est poursuivie au siècle suivant. Le retable principal, où est installée Notre-Dame de l’Espérance de Remesal, est l'œuvre de Jerónimo Balbás. À noter également la présence d'une Vierge enceinte.