Écija Iglesia de los Descalzos

Séville, belle et diverse

Cet ancien hospice, infirmerie des moines basiliens, fut converti en maison de voisins. Son cloître à deux étages dispose d’une cour intérieure avec une galerie d’arcs en plein cintre supportés par des colonnes toscanes, chaque arc étant encadré par un alfiz. La partie supérieure, plus petite, s’est vue complètement modifiée suite aux différents travaux de rénovation qui y ont été réalisés.

Le cantonnier (peón caminero en espagnol) était la personne chargée d’entretenir les routes à chaque lieue (mesure de distance approximativement égale à 5,5 km) Il recevait une rémunération de cinq réaux par jour en plus de la maison qui était située à la moitié de la lieue qui lui était assignée.

La maison de la famille Ponce de León d’Utrera est une grande demeure seigneuriale où résidait la famille qui fut propriétaire d’Utrera après la reconquête de la ville qui était occupée par les musulmans.

Parallèlement à la rue monumentale et artistique de San Pedro, la calle Sevilla s'élève également en pente douce. Sa perspective est unique. Présidée par la silhouette massive de la collégiale, cette rue semble démarrer dans le champ de figuiers qui entoure l’église principale de cette ville.

Osuna possède le centre historique le mieux préservé d'Andalousie, classé site historique et artistique depuis 1967.

L’architecture domestique du XVIIIe siècle acquit une dimension extraordinaire dans la campagne sévillane, car elle reflète l’essor de l’économie agraire des villages.

C’est certainement le bâtiment le plus pittoresque de la vieille ville. Il fut construit en 1905 pour la chanteuse de flamenco Lola la de Lucena et appartint ensuite à la famille Benjumea. Plus tard, il est devenu la propriété d’une congrégation religieuse et est maintenant une propriété privée.