Cañada Rosal Fiesta de los Huevos Pintados

Séville te fais tomber amoureux

À l’époque musulmane, la défense d’Al-Andalus est devenue un objectif prioritaire de manière que de nombreux châteaux ont été construits à des endroits stratégiques. La plupart de ces châteaux, vieux de plus de six siècles et des témoins du Moyen Âge, furent construits par la population arabe pour se protéger des chrétiens qui luttaient pour la reconquête.

À l’époque musulmane, la défense d’Al-Andalus est devenue un objectif prioritaire de manière que de nombreux châteaux ont été construits à des endroits stratégiques. La plupart de ces châteaux, vieux de plus de six siècles et des témoins du Moyen Âge, furent construits par la population arabe pour se protéger des chrétiens qui luttaient pour la reconquête.

À l’époque musulmane, la défense d’Al-Andalus est devenue un objectif prioritaire de manière que de nombreux châteaux ont été construits à des endroits stratégiques. La plupart de ces châteaux, vieux de plus de six siècles et des témoins du Moyen Âge, furent construits par la population arabe pour se protéger des chrétiens qui luttaient pour la reconquête.

À l’époque musulmane, la défense d’Al-Andalus est devenue un objectif prioritaire de manière que de nombreux châteaux ont été construits à des endroits stratégiques. La plupart de ces châteaux, vieux de plus de six siècles et des témoins du Moyen Âge, furent construits par la population arabe pour se protéger des chrétiens qui luttaient pour la reconquête.

L'origine de l'ermitage est la tour médiévale de Villadiego, datant de la fin du XIIIe siècle. De style mudéjar, il a un plan octogonal et est couronné de créneaux. Son intérieur est constitué de deux étages couverts de voûtes, l'étage inférieur est semi-sphérique et l'étage supérieur est incliné.

Le château de Peñaflor est une construction défensive sous médiévale qui dans ses structures conservées obéit aux époques musulmane et chrétienne (il est catalogué comme de construction almohade, au XIIe siècle), bien que le potentiel du gisement et la céramique de surface ne témoignent de l'existence d'un bâtiment fortifié dans le lieu d'époques précédentes

La porte de Morón était l'une des entrées de la ville fortifiée de Marchena pendant la période médiévale.