Santiponce Itálica

Patrimoinie

Un patrimoine d'une immense richesse à découvrir

Monument à Bécquer

255
0

Près de l'avenue dite Avenida de Bécquer, se trouve la place ronde (glorieta) du même nom, dont le monument est, sans aucun doute, le plus réussi et le plus approprié pour orner un jardin aussi romantique que le parc María Luisa. 

L'idée est née des dramaturges Serafín et Joaquín Álvarez Quintero,tandis que, lors de l'Exposition nationale des Beaux-Arts de Madrid en 1910, un projet de monument à ce poète était exposé, présenté par le sculpteur Lorenzo Coullaut Valera. Avec ce projet et les bénéfices associés à l'œuvre intitulée La rima eterna, comedia de plácido sueño y de honda poesía (La rime éternelle, une comédie de rêve placide et de poésie profonde), inspirée de la rime IV de Bécquer, écrite par les frères Álvarez Quintero et créée au théâtre Lara de Madrid, le 23 novembre de la même année, le monument à Gustavo Adolfo Bécquer fut financé puis inauguré dans le parc María Luisa le 9 décembre 1911.

Le monument à Bécquer, composé d'un buste du poète et d'un groupe de trois figures féminines assises, inspirées de la rime X de Bécquer, « El amor que pasa » (l'amour qui passe) est l'œuvre de l'atelier de sculpture de Federico Bechini Bagnasco, un Italien né à Livourne et venu s'installer à Barcelone en 1881. Les deux autres figures de bronze qui complètent le monument, l'une gisante dénommée « El Amor herido » (l'amour blessé) et l'autre représentant un jeune putto ou Cupidon, ont probablement été produites dans l'atelier de fonderie artistique d'un autre Italien, Romolo Staccioli, également venu s'installer à Barcelone en 1888. Le groupe de trois figures féminines du monument de Bécquer est constitué d'une seule pièce de marbre.

0 commentaires

Nouveau commentaire

Les commentaires sont modérés, ils mettent donc un certain temps à apparaître. S'ils contiennent un langage offensant, ils ne seront pas publiés.