Santiponce Itálica

Patrimoinie

Un patrimoine d'une immense richesse à découvrir

Église de la Purísima Concepción

181
2

Ce temple de style mudéjar fut construit au début du XVe siècle. En 1758 les piliers furent remplacés par des colonnes toscanes et les arcs brisés par des arcs en plein cintre. C’est alors que furent ouvertes les portes latérales et que la tour fut remodelée. Le temple est à trois vaisseaux et cinq travées, avec un presbyterium à chevet plat. Les vaisseaux sont séparés par des colonnes toscanes qui supportent des arcs en plein cintre et couverts par une structure en bois en forme d’auge sur le vaisseau central et en appentis sur les bas-côtés. Elle est conservée en bon état et elle remplit un rôle religieux. Elle a été restaurée en 1993. 

Sur le retable majeur il y a plusieurs peintures de Juan del Castillo (les seules de cet artiste en Espagne). Elles datent de 1620 et représentent saint Jérôme, saint Ambroise et saint François-Xavier, saint Augustin, la Vierge Marie et l'archange Gabriel. À côté des tableaux, on trouve une icône de la Virgen del Rosario, sainte patronne de Brenes, à qui sont dédiées les fêtes les plus importantes du village. Les auteurs du retable sont Luis de Figueroa et Crisóstomo Antúnez qui travaillèrent de 1620 à 1622.

Sur la porte du tabernacle, il y a une Sainte Face d’origine hispano-flamande de la première moitié du XVIe siècle.

On trouve deux retables dans cette église : Celui de saint Joseph, saint François de Paule et saint Diego d’Alcalá datant de la première moitié du XVIIIe siècle et celui qui contient la toile des âmes et la Divine Bergère de la deuxième moitié du même siècle.

Du côté gauche de la nef, on peut mettre en avant l’autel dédié à Jésus du Grand Pouvoir, accompagné de la Vierge de l’Amertume, saint Benoît de Nursie et sainte Marthe.

Du côté droit de la nef, il y a la Vraie Croix en bois d’oranger avec la Vierge des Douleurs et celle de la Chandeleur. 

0 commentaires

Nouveau commentaire

Les commentaires sont modérés, ils mettent donc un certain temps à apparaître. S'ils contiennent un langage offensant, ils ne seront pas publiés.