Écija Palacio Peñaflor

Séville te fais tomber amoureux

La Cathédrale

La cathédrale de Séville est le plus grand temple gothique du monde et le troisième de la chrétienté après la basilique Saint-Pierre du Vatican et la cathédrale Saint-Paul de Londres. Sa construction a débuté en 1403 sur l'ancienne grande mosquée de Séville, œuvre almohade dont elle a conservé le patio des orangers et la tour-clocher, la Giralda.

Le bâtiment qui abrite le siège du rectorat et des facultés de Philologie, Géographie et d'Histoire est l'un des plus majestueux de l'université espagnole, et constitue l'une des plus belles représentations de l'architecture industrielle de l'ancien régime. Cet édifice construit en pierre au XVIIIe siècle était le siège de la première fabrique de tabacs établie en Europe. 

Le palais des Ponce de León est actuellement le siège de EMASESA (Société métropolitaine d'approvisionnement en eau et d'assainissement de Séville) et est sans aucun doute l'un des bâtiments les plus intéressants et les plus importants de tout le patrimoine de Séville.

Ce bâtiment fut réalisé par le maître sévillan Ambrosio de Figueroa au XVIIIe siècle pour conserver et restaurer les biens de l'église San Juan Bautista et entreposer les grains, comme l’attestent les registres. Le bâtiment appartenait à la paroisse, comme en témoigne la croix de saint jean qui est conservée sur la porte principale.

L’architecture domestique du XVIIIe siècle acquit une dimension extraordinaire dans la campagne sévillane, car elle reflète l’essor de l’économie agraire des villages.

Le marquisat de la Peña de los Enamorados est un titre de noblesse espagnol créé par le roi Charles II en 1679 en faveur de Jerónimo Francisco de Rojas y Rojas, fils du III Seigneur de la Peña de los Enamorados. Son nom évoque la Peña de los Enamorados qui se trouve dans la commune andalouse d’Antequera, dans la province de Malaga.

La mairie actuelle était à l’origine un collège de l’ordre des Jésuites, auquel appartenait également l’église El Salvador qui le jouxte. La construction du couvent fut achevée en 1621.

Sous le règne de Charles III, les Jésuites furent dépossédés de leurs propriétés dans cette ville et le bâtiment devint une auberge.