Mantecados

Séville, belle et diverse

Le Couvent de la Concepción de Carmelitas Calzadas fut fondé en 1577 par Francisco Álvarez de Bohórquez et son épouse Catalina de Coria. Le premier office eut lieu l’année suivante, le couvent ayant été inauguré en 1580.

Ce couvent est situé dans le centre historique de la ville de Séville, et sa construction remonte au dernier tiers du XIVe siècle et XVe siècle, sur les fondations de l'hôtel particulier de Doña María Coronel. Il présente toutes les dépendances caractéristiques de ce type d'institution : église, guichet, cour d'entrée, cloître, cuisine, etc.

Le couvent San Leandro est situé dans le centre historique de la capitale sévillane, dans une zone de grande importance de la vieille ville. Il s'agit d'une construction de forme presque quadrangulaire, dotée de trois façades extérieures. L'accès au couvent se fait par une ouverture qui donne sur la place dite Plaza de San Ildefonso, et qui mène à une petite cour d'entrée (compás).

C'est une église Renaissance (1556-1588) possédant également des éléments gothiques-mudéjars. Il appartenait à l'ancienne école jésuite de la Encarnación, fondée par Luis Cristobal Ponce de León (deuxième duc d'Arcos) et son épouse María de Toledo. Seuls l'église et le superbe cloître de l’école primitive ont été conservés.

Ce couvent a été fondé au milieu du XVIe siècle et occupé par différents ordres religieux. La communauté des Minimes de saint François de Paule l'a dirigé de 1726 à 1855, année de son exclaustration, et il a ensuite été confié à la congrégation de Notre-Dame des Douleurs et de Saint Philippe Neri. 

Construit au XVIe siècle, le couvent de la Madre de Dios est actuellement occupé par les Sœurs de la Doctrine chrétienne. Il possède un beau cloître avec des éléments de style mudéjar et renaissance. Il faut souligner qu’en 1722 il a été ravagé par un incendie et que, dans le contexte de la Guerre civile espagnole, il a été saccagé puis restauré dans les années 1990.

Cet ancien hospice, infirmerie des moines basiliens, fut converti en maison de voisins. Son cloître à deux étages dispose d’une cour intérieure avec une galerie d’arcs en plein cintre supportés par des colonnes toscanes, chaque arc étant encadré par un alfiz. La partie supérieure, plus petite, s’est vue complètement modifiée suite aux différents travaux de rénovation qui y ont été réalisés.