San Nicolás del Puerto Puente de Piedra

Sevilla enamora

En 1731, un groupe de jeunes passaient leur temps à chanter le rosaire dans les rues « plus pour s’amuser puérilement que pour des raisons de dévotion ». D’autres personnes se joignirent à eux et c’est ainsi qu’ils créèrent la confrérie de los Servitas, qui est à l’origine de la construction de l’église de Nuestra Señora de los Dolores.

Ce monastère est régi par les Franciscaines Capucines depuis son inauguration en 1724. Son église est de facture baroque. L'intérieur, qui forme une croix latine, est très richement décoré dans un style caractéristique du baroque de la seconde moitié du XVIIIe siècle, avec une grande somptuosité et une profusion d'éléments décoratifs, qui contraste avec l'austérité des religieuses.

L'église de San Nicolás de Bari faisait partie des églises paroissiales fondées après la reconquête par Ferdinand III de Castille en 1248. Ce temple gothique-mudéjar à l'origine, a été reconstruit comme édifice baroque au XVIIIe siècle.

Bâtiment déclaré d'intérêt culturel. Il correspond au style baroque dans son moment de transition vers le néoclassicisme. Elle a été construite à partir de 1780 sur une ancienne église de style mudéjar qui a dû être démolie à la suite des dommages subis par le tremblement de terre de Lisbonne (1755). Sa construction a été achevée en 1801.

L'ermitage de Notre Dame de l'incarnation est situé sur le site archéologique de Celti (B.I.C.), dans la rue San Pedro, un prolongement de la rue Juan Carlos I vers la rue Calvario, La viña, et qui est relié à l'ancienne route de Cordoue à Séville.

Couvent franciscain de style baroque construit au XVIIIe siècle. Sa fondation date de 1492. Le couvent d'origine se trouvait sur les contreforts de la Sierra Morena, à 6 km de Peñaflor, où une fontaine et quelques ruines sont encore conservées. En 1731, il a été décidé de déplacer le couvent des montagnes vers le village de Peñaflor.

Dans l'architecture civile, l'ancienne caserne et le presbytère, tous deux du XVIIIe siècle, se distinguent.

Ses étages correspondent à la structure typique d'une maison de l'époque autour d'une cour centrale, à deux étages. L'étage supérieur possède une galerie qui sert à la répartition des salles.