Écija Palacio Peñaflor

Séville te fais tomber amoureux

Connue sous le nom de chapelle de Jésus de Nazareth, elle a fait partie du couvent dominicain de San Bartolomé, construit aux frais de Bartolomé López de Marchena, qui ordonna sa fondation en 1542 et le destina à l’entretien et au renforcement du corps et de l’esprit.

En 1731, un groupe de jeunes passaient leur temps à chanter le rosaire dans les rues « plus pour s’amuser puérilement que pour des raisons de dévotion ». D’autres personnes se joignirent à eux et c’est ainsi qu’ils créèrent la confrérie de los Servitas, qui est à l’origine de la construction de l’église de Nuestra Señora de los Dolores.

La chapelle de Nuestra Serñora del Carmen de Utrera fait partie du Collège salésien, le plus ancien de la congrégation en Espagne qui date de 1881.

À son arrivée à Utrera, la Compagnie de Jésus a fondé un couvent-école et c’est à cet endroit que se dresse aujourd’hui l’école Rodrigo Caro. Il reste de ce couvent l’église de San Francisco el Nuevo ainsi que d’autres pièces comme la sacristie et la salle de réunion.

Ce monument est classé bien d’intérêt culturel depuis 1995. Au début du XVIIIe siècle, l’archevêque Don Luis de Salcedo y Azcona ordonna la construction d’un palais sur le bâtiment préexistant, mais cette nouvelle construction a vraisemblablement été détruite par l’incendie du 27 février 1792.

Ce monastère est régi par les Franciscaines Capucines depuis son inauguration en 1724. Son église est de facture baroque. L'intérieur, qui forme une croix latine, est très richement décoré dans un style caractéristique du baroque de la seconde moitié du XVIIIe siècle, avec une grande somptuosité et une profusion d'éléments décoratifs, qui contraste avec l'austérité des religieuses.

L'église de San Nicolás de Bari faisait partie des églises paroissiales fondées après la reconquête par Ferdinand III de Castille en 1248. Ce temple gothique-mudéjar à l'origine, a été reconstruit comme édifice baroque au XVIIIe siècle.