San Nicolás del Puerto Puente de Piedra

Sevilla enamora

En 1731, un groupe de jeunes passaient leur temps à chanter le rosaire dans les rues « plus pour s’amuser puérilement que pour des raisons de dévotion ». D’autres personnes se joignirent à eux et c’est ainsi qu’ils créèrent la confrérie de los Servitas, qui est à l’origine de la construction de l’église de Nuestra Señora de los Dolores.

Le Couvent de la Concepción de Carmelitas Calzadas fut fondé en 1577 par Francisco Álvarez de Bohórquez et son épouse Catalina de Coria. Le premier office eut lieu l’année suivante, le couvent ayant été inauguré en 1580.

Comme d'autres églises paroissiales sévillanes, son origine remonte à la reconquête de la ville. Elle est située sur le site d'un ancien temple romain, sur lequel fut construite une église wisigoth et plus tard une mosquée. Elle appartient au type d'église gothique-mudéjar, bien qu'elle ait été modifiée au cours des XVIIe et XVIIIe siècles.

Bâtiment d'origine mudéjare. Construit au XVe siècle, il est de style mudéjar et possède une seule nef. Son intérieur est un bel exemple du style mudéjar populaire avec un toit en bois caractéristique qui contient une image de Saint Diego, l'œuvre de Castillo Lastrucci au XXe siècle. La façade des pieds correspond au premier quart du XVIe siècle.

Située dans le haut quartier de la ville, cette église a été construite et inaugurée en 1969. La façade comporte un porche d’accès avec un triple portique d’arcs en plein cintre. Au-dessus de l’arc central se trouve un panneau de céramique représentant le saint patron de l’église, saint Joseph, le Christ dans ses bras.

Cette église appartenant à un couvent franciscain a été construite dans la première moitié du XVIIe siècle. Elle est parvenue à nos jours très transformée du fait de ses nombreuses rénovations.

Un complexe monumental de trois nefs séparées par des piliers et avec une chapelle principale carrée. Elle a été conçue par l'architecte Diego Antonio Díaz, qui a construit le bâtiment dans la seconde moitié du XVIIIe siècle.