Écija Iglesia de los Descalzos

Séville, belle et diverse

La chapelle de la Safa a été construite en 1983. Il s'agit d'un bâtiment structuré en une seule nef en demi-cercle, soutenue par des arcs en fajon, appuyés sur des pilastres.

Au début du quartier de Matarredonda, on peut voir une belle église à l'architecture typiquement andalouse, où l'on peut respirer toute la spiritualité des anciennes églises pour les pèlerins. 

L'église appartient à la paroisse de Marinaleda et est dédiée à la Vierge de la Paix, une vierge à laquelle on voue une grande dévotion dans la province de Séville, 

Le gisement archéologique situé sur l'ancienne place d’armes de l’Alcazar royal dit « El Picadero », occupe la partie la plus élevée de la ville. On peut y voir des vestiges turdétans et romains et des pans de la muraille d’un château musulman qui permettent de constater les niveaux d’occupation d’Écija depuis sa fondation, vers le VIIIe siècle av. J.-C. Jusqu’à aujourd’hui.

La Plaza de España, le « Salon » populaire, se trouve à proximité du forum d’Astigi, l’ancienne ville romaine, où l’on peut voir encore aujourd’hui de magnifiques mosaïques. C’est le cœur de la ville, le centre historique, social et ludique des habitants d’Écija, sans doute depuis le XVe siècle.

Ce palais fut initialement construit comme demeure seigneuriale au XVIe siècle. Il appartenait à l'origine à la famille Paiba, avant de devenir plus tard la propriété des comtes de Corbos et des comtes de Miraflores. En 1901, il devient la propriété de Regla Manjón Mergelina, la comtesse de Lebrija, qui entreprend des travaux de restauration et l'aménage pour accueillir des antiquités.

L’histoire de La Carlina est très rocambolesque : autrefois une simple ferme ou maison de campagne entourée de vignes aux alentours de Constantina, elle fut radicalement transformée au début des années 1950.

Le complexe thermal de Herrera a été déclaré bien d’intérêt culturel, dans la catégorie de zone archéologique, en 2007.

L’existence de ce site s’explique principalement du fait que la municipalité se trouve parmi les principales voies de communication de la région, ainsi que par sa situation dans une zone de grande richesse agricole, dans une plaine du bassin du Genil.