Santiponce Itálica

Patrimoinie

Un patrimoine d'une immense richesse à découvrir

Palais de la comtesse de Lebrija

105
0

Ce palais fut initialement construit comme demeure seigneuriale au XVIe siècle. Il appartenait à l'origine à la famille Paiba, avant de devenir plus tard la propriété des comtes de Corbos et des comtes de Miraflores. En 1901, il devient la propriété de Regla Manjón Mergelina, la comtesse de Lebrija, qui entreprend des travaux de restauration et l'aménage pour accueillir des antiquités.

Cet hôtel particulier du XVIe siècle est l'un des joyaux de Séville, non seulement en raison de son magnifique ensemble de mosaïques romaines, mais aussi parce que ses salles abritent un grand nombre de vestiges archéologiques d'une valeur historique et artistique incalculable : vases, amphores, colonnes, potiches et sculptures.

Le patio principal est un joyau architectural qui se distingue par sa toiture en bois, sa grille en fer doré polychrome et son sol en mosaïque romaine. Différents éléments décoratifs rehaussent sa beauté : ses arcades arabesques, ses ornements de style plateresque et sa façade et structure de style andalou. 

En 1901, la comtesse de Lebrija, prédécesseur des propriétaires actuels et grande passionnée d'archéologie, a fait restaurer et décorer le bâtiment avec des motifs archéologiques et des vestiges archéologiques trouvés près d'Italica. En plus des vestiges archéologiques, on remarquera les éléments de l'époque arabe et romaine, une collection de margelles de puits, d'amphores, de colonnes et de sculptures, de bustes gréco-romains et de représentations mythologiques, ainsi que d'autres de styles chinois et persan, tous exposés sur les murs et dans des vitrines. C'est précisément dans l'une des vitrines qu'est présentée la collection glyptique découverte sur le site archéologique d'Italica.

Parmi les peintures qu'il abrite figurent des œuvres de Van Dyck, Bruegel l'Ancien et des tableaux de l'École de Murillo.

Horaires


 

0 commentaires

Nouveau commentaire

Les commentaires sont modérés, ils mettent donc un certain temps à apparaître. S'ils contiennent un langage offensant, ils ne seront pas publiés.