Romerías

Séville te fais tomber amoureux

Parmi les palais Renaissance d'Écija, le palais des comtes de Valhermoso est l'exemple le plus remarquable. Il s'agit d'un bâtiment dont la construction a été ordonnée par les marquis de Fuentes et Villaseca au XVIe siècle, selon les canons artistiques Renaissance de l'époque, et qui peut être daté d'environ 1530. Son portail est le meilleur exemple plateresque d'Écija.

Cette église du XVIIIe siècle (1745-1757) doit son nom à l’image du Christ de la Miséricorde, qui préside le maître-autel.

Ouvrage constitué d'une seule nef à trois pans et d'une abside carrée, avec un porche à trois arcs en plein cintre reposant sur des colonnes de marbre. Sa construction date de la fin du XVe siècle, et des travaux de rénovation ont été entrepris au milieu du XVIIIe siècle.

La Fontaine de la Alamedilla, dite la fontaine aux huit tuyaux, se trouve sur la plaza de la Resolana, à côté du parc del Cristo de los afligidos, dans la commune d’Utrera. C’est une vieille fontaine octogonale restaurée surmontée d’un kiosque. Le kiosque est orné de morceaux d’azulejos de Séville et il est soutenu par huit arcs en plein cintre.

Il est situé sur ce qui était autrefois connu sous le nom de Porte d'Écija, entre la plaza de Cervantes et la calle Alfonso XII. Son origine remonte à 1796, comme on peut le lire sur l’inscription supérieure : « Sous le règne de Charles IV et Marie-Louise de Bourbon. An MDCCXCVI ».

Cet édifice est l'un des plus caractéristiques de l'architecture urbaine locale du XVIIIe siècle et représente une demeure seigneuriale baroque typique. Il a été construit par Alonso Ruiz Florindo, qui aurait modernisé et raffiné le style de son père.

Connues sous le nom de « Las Gemelas », ces tours sont le seul élément restant de l'église de la Purísima Concepción de l'ancien monastère des Mercédaires déchaussés, dont la construction a eu lieu au cours du XVIIIe siècle et qui a ensuite fait l’objet d’une exclaustration, devenant plus tard la propriété de la mairie.