turismo activo

Tourisme actif

Mettez-vous à l'épreuve dans un environnement naturel unique

Routes des Églises : Constantina - Cazalla de la Sierra

51
3

Constantina

Visiter Constantina, c’est faire un voyage dans l’histoire, découvrir et connaître dans les rues des vestiges et empreintes des différentes civilisations qui font partie de la mémoire et de l’héritage historique de l’un des villages les plus importants de la comarque. Tout l’ensemble présente un intérêt pour ceux qui se sentent attirés par l’architecture populaire. C’est ce qui a valu à la plus grande partie du noyau traditionnel et son environnement d’être déclarée, en juin 2004, BIC (bien d’intérêt public) dans la catégorie des ensembles historiques et artistiques. Cette importance est reflétée dans la quantité de bâtiments et de monuments aussi bien religieux que civils qui forment son noyau urbain. Il est conseillé de parcourir les rues de la colline del Castillo, dont la zone méridionale se situe dans le quartier de la Morería, qui conserve encore, dans une large mesure, les formes de construction et le plan musulman du fait qu’il s’agit de la zone la plus primitive de la ville.

Une promenade pour visiter l’Eglise de Santa María de la Encarnación ou par la calle Mesones, dans le centre, avec ses terrasses et ses commerces, peut nous permettre de nous reposer et de reprendre des forces après le grand effort que nous avons fourni.

Constantina possède plusieurs églises, à l’intérieur comme en dehors de la ville. Une des plus magiques et à la fois méconnues est l’église de la Hiedra. Édifice d’un grand intérêt bien qu’il n’en reste malheureusement que l’extérieur, y compris un portail de style renaissance qui, d’après la tradition, appartenait au couvent de San Francisco, aujourd’hui disparu. Il est attribué à Hernán Ruiz II qui contribua à la conception de la tour de la paroisse. La date de 1570 est visible sur un des pendentifs. Le clocher, curieusement asymétrique, a également été conservé. Toutefois, il ne reste de la structure interne que quelques fragments très détériorés des murs.

L’église de Ntro. Padre Jesús, construite vers 1716, répond à un style baroque sévillan simple. Elle est à une seule nef avec une coupole à calotte semi-sphérique, un grand retable, un chœur-campanile et un accès à la sacristie et à la maison-confrérie depuis l’intérieur de la nef. On peut mettre en avant un simple clocher baroque à deux corps qui surmonte la façade.

Située à 2 kilomètres du centre-ville on trouve l’église de Ntra. Sra. del Robledo. La partie la plus primitive est de style mudéjar, avec trois nefs séparées par des arcs brisés encadrés par un alfiz et un presbytère recouvert d’une voûte circulaire ornée de peintures murales. Au début du XVIIIe siècle, le chevet fut transformé et, à la fin du siècle, il fut définitivement converti en l’absidiole que l’on voit aujourd’hui qui est décorée dans le style baroque sévillan.

Nous partons de l’église de La Hiedra, à la périphérie, toujours en montant jusqu’aux contreforts du château de Constantina. Nous avancerons progressivement en traversant de petites oliveraies à travers lesquelles nous pourrons entrevoir de temps en temps des vues panoramiques de la ville. Nous nous approchons d’un bois de châtaigniers qui ne nous laissera pas indifférents grâce à l’ombre fraîche qu’il offre pendant les mois de chaleur et à un paysage de rêve pendant les mois frais, tant au moment de l’apogée de ses couleurs d’automne que dans sa dépouillement des mois d’hiver. Ne soyez pas surpris si vous rencontrez des « chasseurs de champignons », car cette terre fertile offre certaines des variétés les plus demandées, comme le Boletus ou l'Amanita caesarea.

Nous profiterons sur quelques kilomètres du typique paysage montagneux, jusqu'à ce que nous rencontrions la Rivera del Huéznar, pour profiter d'un écosystème fluvial parfaitement préservé et d'une forêt galerie qui nous accompagnera tout au long de ce tronçon. Nous aurons toujours près de nous la voie ferrée, on la traversera jusqu’à trois fois, deux fois en-dessous et une fois à niveau.

Cazalla de la Sierra

Tout au long de ce canal se trouvent plusieurs zones de loisirs, dans lesquelles nous pourrons faire une pause avant de commencer la dernière montée qui nous mènera à Cazalla de la Sierra. Si nous sommes attentifs, à notre gauche nous pouvons voir, au sommet de la colline l’église de la Virgen del Monte. Nous croiserons la voie ferrée et nous entrerons dans une ferme d’exploitation agricole, plus précisément de cochons ibériques. Ils nous accompagneront pendant cette montée, d’où nous pourrons profiter du chemin parcouru depuis la rivière. Quelques mètres plus loin, nous arrivons à un sentier qui nous mènera à Cazalla en passant par sa zone la plus fertile, car nous traverserons un endroit dont les jardins potagers sont cultivés depuis des siècles. Nous pouvons visiter à notre allure certains d’entre eux, et même y acheter une salade pour le dîner, directement chez le producteur, dans des jardins potagers comme celui d’Azahín.
 

URL Livre de route
Tracé
Difficulté
Longueur
22.56Km
Étiquettes

0 commentaires

Nouveau commentaire

Les commentaires sont modérés, ils mettent donc un certain temps à apparaître. S'ils contiennent un langage offensant, ils ne seront pas publiés.