Santiponce Itálica

Patrimoinie

Un patrimoine d'une immense richesse à découvrir

Real Casa de la Moneda

242
1

La Real Casa de la Moneda (Maison royale de la monnaie) de Séville fut l'un des sept principaux ateliers monétaires de Castille autorisés par les Rois catholiques. Construite en 1532 par Philippe II, c'est là que l'or et l'argent provenant des Indes étaient fondus, pour être ensuite convertis en marcos et doblones (monnaie de l'époque), pour soutenir postérieurement l'économie européenne au milieu du XVIe siècle, l'ère des conquérants du Nouveau Monde.

De grandes quantités de ces métaux sont arrivées à Séville en provenance d'Amérique entre 1500 et 1717, car la ville avait le monopole exclusif sur les marchandises provenant du Nouveau Monde. Cette activité a employé jusqu'à plus de 200 personnes, chargées d'alimenter les fours et de faire fonctionner la fonderie.

À partir de ce moment, l'ancienne fabrique de la monnaie a commencé à subir une série de travaux de rénovation, à l'intérieur et à l'extérieur, qui allaient radicalement changer sa structure et son apparence d'origine, comme l'intervention qui a eu lieu au XVIe siècle, et une autre au XVIIIe siècle, époque à laquelle la grande porte qui constitue l'entrée principale, œuvre de Sebastián Van der Borcht, a été ajoutée. D'autres interventions ont également eu lieu, visant à résoudre les problèmes d'infiltration et autres problèmes structurels liés au tremblement de terre de Lisbonne de 1755.

En 1868, la Fabrique de la Monnaie de Séville perd sa fonction d'atelier et est divisée en lots et vendue à divers particuliers pour devenir un espace résidentiel. À la fin du XXe siècle, il est décidé de restaurer le bâtiment, pour le laisser semblable à ce qu'il était à l'époque de sa splendeur.

Traverser la Real Casa de la Moneda, rue Habana, nous ramène à l'Âge d'or, et ce n'est pas un hasard si cet édifice fut l'un des décors du film Capitaine Alatriste avec Viggo Mortensen.

0 commentaires

Nouveau commentaire

Les commentaires sont modérés, ils mettent donc un certain temps à apparaître. S'ils contiennent un langage offensant, ils ne seront pas publiés.