Osuna Colegiata

Séville, belle et diverse

L'église San Juan Bautista fut fondée après la conquête chrétienne de Marchena, liée à la présence de l'ordre de Saint-Jean dans la ville, documentée au XIIIe siècle. De cette époque primitive, il ne reste que la chapelle située sous la tour.

C'est une église Renaissance (1556-1588) possédant également des éléments gothiques-mudéjars. Il appartenait à l'ancienne école jésuite de la Encarnación, fondée par Luis Cristobal Ponce de León (deuxième duc d'Arcos) et son épouse María de Toledo. Seuls l'église et le superbe cloître de l’école primitive ont été conservés.

Le véritable patron de cette église est saint Pierre Martyr, bien qu'elle soit appelée Santo Domingo car elle a traditionnellement appartenu à l'ordre des Dominicains. Elle faisait partie du couvent fondé en 1517 par Rodrigo Ponce de León, seigneur de Marchena et duc d'Arcos. L'église a perdu ses chapelles latérales et il ne reste que son grand vaisseau central. 

La place ducale était la place d’armes du château. Pendant des siècles, elle a été l'axe de la ville car elle était située près du palais et abritait le conseil municipal. Elle accueillait des festivals, des spectacles de théâtre et surtout des corridas.  Aujourd'hui, le Vendredi saint, c’est là que se déroule la célébration religieuse du « Mandato ».

L'église Santa Clara actuelle est ce qui reste du couvent du même nom, aujourd'hui disparu, un ancien monastère de Clarisses fondé en 1498 par les sœurs Juana et Elvira González de Lucenilla y de Benjumea.

L'église était à l'origine un édifice mudéjar, dont la façade est encore conservée, datant des premières années du XVIe siècle. C'est un bâtiment en briques en croix latine à une seule nef surmontée d'une voûte en demi-berceau à lunettes.

Monastère fondé en 1631 par Rodrigo Ponce de León, quatrième duc d'Arcos. Il occupa divers emplacements pendant sept ans, jusqu'à ce que les seigneurs de Marchena décident de le placer dans l'enceinte ducale.