Écija Palacio Peñaflor

Séville te fais tomber amoureux

Connue sous le nom de chapelle de Jésus de Nazareth, elle a fait partie du couvent dominicain de San Bartolomé, construit aux frais de Bartolomé López de Marchena, qui ordonna sa fondation en 1542 et le destina à l’entretien et au renforcement du corps et de l’esprit.

Située sur la Plaza de España, cette construction de style mudéjar à une seule nef et d'apparence extérieure simple date des XVe et XVIe siècles. Front gothique de 1.400, rénové en 1.500. Dans sa façade, on peut observer les restes d'une colonne de style corinthien.

Cet ermitage, datant du XVIIIe siècle et d'une disposition simple, est construit en maçonnerie crépie. Il possède une seule nef couverte d'une voûte décorée de plâtres baroques.
À l'extérieur, il y a une porte en briques avec un double clocher.

C’était à l'origine l'église du couvent des Mínimos de San Francisco de Paula, devenue aujourd'hui l'église paroissiale Nuestra Señora de la Victoria. 

L'image du saint patron d'Osuna est vénérée dans cet ermitage, et emmenée en procession tous les 12 janvier. L'église a été construite au XVIIe siècle et rénovée au XVIIIe siècle. Son intérieur se compose d’une seule nef, couverte d'une voûte en berceau et d'une coupole sur pendentifs dans l'espace du transept.

À l'intérieur, on trouve les images de Saint Antoine et de Saint Paul (XVIIIe siècle), provenant du couvent éteint de Saint Paul de la Breña.

De la fin du XIXe siècle, de plan rectangulaire, sa nef centrale est couverte d'une voûte en demi-berceau avec des arcs en fajon et les deux latérales de voûtes d'arête.

Le principal monument de Lora de Estepa  est l'église paroissiale de Saint Michel. C'est un bâtiment à une seule nef, couvert d'une voûte en berceau avec des fajons, auquel un autre a été ajouté, il y a quelques années, sur son côté gauche.  L'état actuel du bâtiment ne devrait pas remonter au-delà de la fin du XVIIIe siècle, bien que des réformes ultérieures puissent être détectées.