turismo activo

Tourisme actif

Mettez-vous à l'épreuve dans un environnement naturel unique

Routes des Églises : El Pedroso - Almadén de la Plata -E.1

67
3

El Pedroso

Nous pouvons situer la présence humaine dans le village de El Pedroso au Paléolithique, en raison de la découverte de pointes de flèches en silex. La culture mégalithique du Néolithique a également été présente dans la zone comme l’a confirmé la récente découverte d’un tholos. L’importance d’El Pedroso, de même que la plupart des villages de la zone, débute à la Renaissance. La découverte de l'Amérique a permis à de nombreux habitants d’El Pedroso de participer à sa conquête et à son peuplement. On peut citer notamment Jerónimo López Hernández, à qui le roi Carlos Ier et sa mère Jeanne Ire de Castille ont octroyé un blason pour lui-même et ses héritiers, pour le remercier de sa précieuse participation à la conquête du Mexique. 

Le charme de ses rues et ses moyens de communication, avec une gare dans le centre-ville, font d’El Pedroso une destination idéale pour de nombreux visiteurs de la capitale.

Aux abords du village se trouve l’ermitage de la Virgen del Espino. Il s’agit d’un bâtiment à une seule nef avec quatre travées et des arcs transversaux à grande portée, semblables à ceux existants dans d’autres constructions des sierras, qui se déchargent dans des contreforts extérieurs massifs, couverts par une structure en bois à double pente avec des briques pour les planches. Cette nef, en raison des caractéristiques architecturales, peut être considérée comme une construction mudéjar, datant probablement du XVe siècle. Elle conserve de cette même époque, la simple porte en briques ogivales dans le mur de la flèche, à moitié cachée par les dépendances annexes.

On trouve au centre d’El Pedroso l’église del Cristo de la Misericordia. Elle se situe à l’emplacement de l’ancien hôpital de la miséricorde. Il s’agit d’un petit bâtiment rectangulaire avec deux travées séparées par un arc triomphal brisé. La première travée, qui serait la nef principale, a une couverture à linteau ; la deuxième travée, qui est la chapelle principale, est couverte par un plafond voûté.

Il s’agit là d’une des étapes les plus dures, mais aussi l’une des plus belles et gratifiantes. En une seule journée, nous pourrons nous délecter des paysages variés que nous offre le parc naturel Sierra Norte de Séville. Nous nous promènerons entre palmiers nains et oliviers sauvages, nous monterons les montagnes abruptes de garrigue et de prairies vallonnées, nous profiterons de la fraîcheur de la forêt riveraine et nous terminerons cette étape au barrage de Melonares.

Cette étape, en raison de sa longue distance, peut être divisée en deux parties pour pouvoir la réaliser à pied ; à vélo, elle peut parfaitement être réalisée en une seule étape. Elle est réalisable de nuit façon bivouac, en respectant toujours la norme en vigueur avec l’autorisation correspondante du parc naturel Sierra Norte de Séville. Cela nous permettra de vivre une expérience incroyable, celle de dormir à la belle étoile dans un site déclaré Réserve Starlight pour la qualité du ciel.

En partant de l’ermitage de la Virgen del Espino, nous apprécierons toute sa splendeur, sur les premiers kilomètres du « Batolito del Pedroso », dont la traduction étymologique est « roche profonde ». Ce sont de grandes boules granitiques facilement visibles car dans ces prairies, l’homme a contribué à l’érosion du terrain aussi activement que le vent et l’eau. Après avoir marché quelques kilomètres au bord du ruisseau del Parroso, nous pénètrerons dans un grand domaine de chasse. Quelques-uns des plus beaux trophées de chasse d’Espagne sont sortis de ces montagnes. Si nous réalisons l’étape en automne, le spectacle qui nous sera offert par les cerfs (cervus elaphus) en plein rut nous laissera ébahis et le temps s'arrêtera pour observer les combats féroces des grands et puissants mâles. Ce ne sera pas l’unique merveille de la journée, puisque lorsque nous atteindrons la côte la plus élevée de l’étape, nous profiterons peut-être d’une des vues les plus panoramiques, toutes étapes confondues. Des vues impressionnantes qui nous offrent toute la splendeur de Sierra Morena à l'endroit où elle rencontre la Sierra de Huelva voisine. Il ne nous restera plus qu’à descendre et longer le marais jusqu’à l’embouchure de la rivière Viar.
 

URL Livre de route
Tracé
Difficulté
Longueur
31.70Km
Étiquettes
[]

0 commentaires

Nouveau commentaire

Les commentaires sont modérés, ils mettent donc un certain temps à apparaître. S'ils contiennent un langage offensant, ils ne seront pas publiés.