Santiponce Itálica

Patrimoinie

Un patrimoine d'une immense richesse à découvrir

Les murailles romaines de Séville

609
1

 

Les murailles de Séville, construites par Jules César, s'étendaient sur sept kilomètres et étaient dotées de 166 tours de défense, 13 portes et 6 guichets.

Il est universellement connu que Séville possède l'un des trois plus importants centres historiques d'Europe ; cette « vieille ville » est délimitée par les murailles qui entourent la ville depuis des temps immémoriaux. Concrètement, ces murailles ont été construites sur ordre de Jules César, à l'époque de la domination romaine, vers 65 avant J.-C. et agrandies par Auguste à mesure que la ville se développait. Auparavant, Séville était entourée d'une palissade de défense, que les Carthaginois avaient construite, mais qui était insuffisante pour protéger la ville.

À l'époque arabe, les murailles furent renforcées, mais détruites à la suite d'une attaque viking. Dans les années 913 et 1023, les remparts de la ville furent reconstruits ou renforcés, pour la protéger des attaques des troupes chrétiennes en pleine reconquête de la péninsule.

Les murailles ont survécu jusqu'au XIXe siècle, époque à laquelle elles ont été partiellement démolies après la révolution de 1868, et aujourd'hui, certains pans sont encore visibles dans le quartier de la Macarena et près de l'Alcazar royal de Séville, principalement.

Il n'est pas anodin de considérer les défenses de Séville comme l'une des plus impressionnantes d'Europe, avec près de sept kilomètres de long, 166 tours de défense mineures, 13 portes et 6 guichets, dont seulement quatre ont subsisté : la Porte de la Macarena, la Porte de Cordoue, le Guichet de l'Huile et celui de l'Alcazar. 

Les vestiges maintiennent une apparence clairement almohade, mêlée à une touche de classicisme apportée par les restaurations des portes existantes au XVIIIe siècle.

0 commentaires

Nouveau commentaire

Les commentaires sont modérés, ils mettent donc un certain temps à apparaître. S'ils contiennent un langage offensant, ils ne seront pas publiés.