Santiponce Itálica

Patrimoinie

Un patrimoine d'une immense richesse à découvrir

Forteresse arabe d’Alhonoz

122
0

Elle est située entre les communes d’Écija et de Herrera. Sa situation dominante par rapport au territoire environnant a entraîné la formation d’un noyau urbain important à proximité sous la période de l’Espagne musulmane qui a survécu jusqu’à la Reconquête. Il s’agit du site archéologique le plus important de la région en raison de la quantité et de la qualité des vestiges matériels préservés. 

Construite entre le XIVe et le XVe siècle, la forteresse a survécu jusqu’à ce jour comme témoin d’une époque où la frontière avec le royaume nasride de Grenade était à peine à 50 km. Au cours du XVe siècle, elle perd progressivement une partie de ses habitants et est réduite à une enceinte défensive qui, en raison de sa valeur stratégique, conserve une garnison et est réparée par le Cabildo d’Écija.

Son enceinte et carrée, d’environ 24 m de côté, et se dresse sur un plateau légèrement incliné dans le sens ouest-est. Elle est flanquée aux angles de quatre tours de section carrée. Au centre de la façade ouest se trouve la Torre del Homenaje, de forme rectangulaire avec d’imposants murs qui dépassent du périmètre de l’enceinte. La barbacane n’a pas été conservée. 

L’importance d’Alhonoz fut telle dans les batailles contre Grenade, qu’elle servit même de campement à l’infant Don Fernando dans les moments précédant la conquête d’Antequera en 1410. La prise de cette ville signifia un éloignement de la frontière avec Grenade et amoindrit le rôle défensif d’Alhonoz. Enfin, avec la disparition du royaume nasride en 1492, la forteresse cessa d’être utilisée à des fins militaires, ce qui conduisit à son abandon ultérieur.

Elle a été déclarée en tant que Bien d’intérêt culturel (BIC).
 

0 commentaires

Nouveau commentaire

Les commentaires sont modérés, ils mettent donc un certain temps à apparaître. S'ils contiennent un langage offensant, ils ne seront pas publiés.