Santiponce Itálica

Patrimoinie

Un patrimoine d'une immense richesse à découvrir

Ermitage Nuestra Señora del Monte

261
0

L’ermitage actuel est érigé au même endroit que le temple primitif qui était sans doute un simple édifice de style mudéjar à une nef, précédé ou entouré de portiques et flanqué de dépendances telles que la maison du gardien du sanctuaire et l’hospice, où les habitants de Cazalla rendaient le culte à la Virgen del Monte au moins depuis la moitié du XVIe siècle. 

Le sanctuaire actuel a été construit entre 1742 et 1753. L’ermitage présente une combinaison d'éléments de l'architecture culte et populaire de l’époque. En ce sens, l’intérieur est très classique, avec des piliers, des corniches et des voûtes qui suivent les orientations de l’architecture religieuse officielle de l’époque, alors que l’extérieur (aux éléments étincelants à la chaux), reprennent les caractéristiques de l'architecture populaire andalouse.

Le plan du nouvel édifice est à une seule nef, précédée d’un portique. L’ermitage est flanqué de la maison du gardien du sanctuaire et de l’hospice mais il y a une nouveauté intéressante : l’absidiole, petit espace situé derrière le presbyterium et qui accueille l’icône de la sainte titulaire. On observe également l’influence du monastère de la Cartuja, dont la construction s’achevait au même moment où commençait celle de l’ermitage.

La nef de l’ermitage, à plan rectangulaire, est divisée en trois travées plus la chapelle majeure ou presbyterium, derrière lequel se trouve une absidiole. À l’intérieur, on peut mettre en avant le retable majeur, fidèle aux caractéristiques des retables de l’école de Séville du XVIIIe siècle. En plus de la sculpture du saint titulaire, on trouve dans une niche percée dans le mur de l’Évangile du presbyterium une sculpture de saint Jean de la Croix ou le saint du Carmel, placée dans les années 1940, alors que José María animait des réunions poétiques dans l’ermitage. 

Dans cet ermitage est vénérée la sainte patronne de la commune et, en août, on célèbre une romería et une messe après laquelle l’icône est transportée jusqu’au centre-ville escortée par de nombreux cavaliers, par des charrettes et par des pèlerins qui se déplacent à pied.

0 commentaires

Nouveau commentaire

Les commentaires sont modérés, ils mettent donc un certain temps à apparaître. S'ils contiennent un langage offensant, ils ne seront pas publiés.