Santiponce Itálica

Patrimoinie

Un patrimoine d'une immense richesse à découvrir

Ermitage de Nuestra Señora de la Encarnación

180
0

Dans les chaînons de la Sierra Morena, près du ruisseau de Las Torres qui marque les limites territoriales de Gerena et de Guillena, c’est dans l’une des cavités ou grottes formées par des pierres que l’image de Nuestra Señora de la Encarnación fut retrouvée par un homme qui, sillonnant les environs, y fut précipitamment amené par son cheval apeuré qu’il tentait de maîtriser en vain.

Sa monture, débridée, galopait à grande vitesse sur les crêtes, sans parvenir à renverser le cavalier qui se cramponnait à elle de toutes ses forces. L’homme craignait que l’animal aveuglé par la course ne se précipite vers l’un de ces gouffres dont la simple vue effrayait, lui assurant son repos éternel dans les abîmes rocheux. Mais, oh miracle ! À l’extrême de l’éminence, au moment critique et suprême du plus grand danger qui soit, il invoqua la Sainte Vierge de l’Incarnation, et le cheval perdit ses forces aussitôt, se tenant au bord du précipice, puis campa sa semelle sur la pierre, gravant de son fer la roche, comme cela est encore visible aujourd’hui. Le chevalier descendit alors de sa monture et découvrit l’image sacrée de la Vierge nichée en-dessous. Après lui avoir exprimé son adoration et sa gratitude, il s’empressa de rapporter les faits, et l’heureuse nouvelle se répandit rapidement dans les villages environnants.

L’image miraculeuse ayant été retrouvée dans la circonscription de Guillena, à laquelle appartenait déjà cette partie opposée du ruisseau, elle fut immédiatement transportée à l’église paroissiale. Toutefois, le souvenir d’une si extraordinaire et singulière fortune fut rapidement honoré par les habitants de Gerena, qui entreprirent la construction d’un ermitage proche de l’endroit de la découverte, sur le point culminant des lieux. Le site, placé au pied des montagnes qui dominent une vaste plaine, bénéficie de la verdure et de la fraîcheur des environs du ruisseau, qui lui confèrent un aspect agréable, au milieu d’un champ aride et sec en pleine saison des fortes chaleurs. La vue y est imprenable ; il est possible d’y apercevoir de nombreux villages et constructions, et même les montagnes de Morón avec toutes leurs chaînes. Nulle imagination ne saurait concevoir un lieu aussi animé et pittoresque.

0 commentaires

Nouveau commentaire

Les commentaires sont modérés, ils mettent donc un certain temps à apparaître. S'ils contiennent un langage offensant, ils ne seront pas publiés.