Santiponce Itálica

Patrimoinie

Un patrimoine d'une immense richesse à découvrir

Église San Roque

170
3

Cette église baroque, construite par l’ordre franciscain de San Pedro de Alcántara, fut consacrée le 3 mai 1624. En 1837, à la suite du désamortissement de Mendizábal, la communauté religieuse quitta le couvent, emportant avec elle les œuvres d’art collectionnées au fil des ans. Une partie de l’ancien couvent appartenait désormais à l’État et fut utilisée comme caserne pour la garde civile. Aujourd’hui, l’école maternelle et primaire de San Roque est située dans le bâtiment. C’est une construction singulière, humble et sobre, qui évoque le passé. Son portail principal à linteau suit le modèle baroque classique et est décoré d’une niche comprenant une effigie de saint Roch avec son chien fidèle.

L’église se compose d’une seule nef avec une voûte en berceau, un transept et des chapelles latérales. Celles-ci méritent d’être visitées pour leurs petits autels simples et austères, dans lesquels se trouvent des images d’anciens religieux de l’ordre franciscain comme saint Pascual Bailon ou saint François d’Assise.

Le retable principal de style baroque est attribué à Tomés Guiado el Viejo. L’image de saint Roch, qui présidait l’ancienne église, est particulièrement intéressante car il s’agit de la plus ancienne image de la ville, datée de la fin du XVe ou du début du XVIe siècle. Notre-Dame des Sept Douleurs préside la niche principale du retable central et bien que l’image soit anonyme, elle est particulièrement belle et possède une grande valeur patrimoniale.

La chapelle domestique se trouve dans l’espace correspondant à l’ancien couvent, abritant une intéressante peinture allégorique de l’arbre de vie, datée de 1723. Actuellement, cette chapelle domestique est la salle capitulaire de la confrérie du Santo Entierro.

0 commentaires

Nouveau commentaire

Les commentaires sont modérés, ils mettent donc un certain temps à apparaître. S'ils contiennent un langage offensant, ils ne seront pas publiés.