Santiponce Itálica

Patrimoinie

Un patrimoine d'une immense richesse à découvrir

Église paroissiale Purísima Concepción

92
1

Le bâtiment a été reconstruit en 1755 sur l'église originale du XIVe siècle, l'année où elle s'est effondrée à cause du tremblement de terre de Lisbonne. Il a été entièrement reconstruit aux frais de l'archevêque de Séville, ayant au début du XIXe siècle une réforme telle qu'elle existe aujourd'hui, conservant une intéressante coupole elliptique dans le transept et des voûtes en demi-berceau avec des arcs en fajon dans son toit avec des corniches très artistiques dans tous ses pilastres. De plan latin, l'église est à une seule nef, à laquelle sont rattachées des chapelles voûtées des deux côtés. La tour est d'un seul corps avec des cloches, avec de belles corniches et pilastres, se terminant par une flèche en tuiles.

Le retable principal est une œuvre anonyme de la fin du XVIIIe siècle ou du début du XIXe siècle, dans un style néoclassique, tout comme ceux du transept. Dans l'autel principal, l'image de la Purísima Concepción, la plus belle sculpture attribuée à l'artiste italien vivant à Séville, appelé Juan Bautista Pettroni, est vénérée dans la loge centrale.

Du côté de l'Évangile et à côté de l'autel du transept, il y a une chapelle à part avec un autel de style baroque, où l'on vénère l'image de la Sainte Vierge d'Aguas-Santas, patronne de la ville. Elle se trouve dans ce temple depuis 1836, date à laquelle elle a été déplacée de son ancien couvent. Image moulée en terre cuite, ne mesurant que 11 centimètres. Son style est byzantin, assis dans un siège, tenant l'Enfant sur ses genoux, sur son genou gauche.

En plus de toutes les œuvres artistiques, le trésor artistique que la paroisse possède en matière d'orfèvrerie et d'argenterie (calices, ciboires, viriles et ostensoirs, vinaigrettes et autres objets de culte) appartenant à différentes époques et siècles est remarquable.

0 commentaires

Nouveau commentaire

Les commentaires sont modérés, ils mettent donc un certain temps à apparaître. S'ils contiennent un langage offensant, ils ne seront pas publiés.