Santiponce Itálica

Patrimoinie

Un patrimoine d'une immense richesse à découvrir

Église du Carmen

101
2

L'église, qui appartenait à l'origine au couvent des Pères carmélites, date du XVIe siècle, mais il n'en reste que peu de vestiges appréciables en raison des profonds remaniements qu'elle a subis au XVIIIe siècle et de la reconstruction effectuée entre 1881 et 1883, qui lui ont donné un certain air néoclassique.

L'église se compose de deux vaisseaux parallèles en sens inverse, la nef principale, couverte d'une voûte d’arête, s'ouvrant sur l'extérieur par une porte située au pied, à côté de la tour, toutes deux du XVIIIe siècle.

La nef de la Vierge de la Solitude, qui est la plus étroite, est également couverte d'une voûte d’arête et une partie de ses murs est couvertes d’ornements de marbre noir et de jaspe qui évoquent des rocailles et des jarres, datant du deuxième tiers du XVIIIe siècle, tout comme les fonts baptismaux en jaspe rouge et noir.  

Parmi les nombreuses sculptures qui ornent les retables de l’église, principalement du XVIIIe siècle, citons la sculpture en buste de l'Ecce Homo de 1644, qui se trouve dans un retable du côté gauche, et l'urne baroque en bois recouverte d'écaille de tortue et d'argent, attribuée à Pedro Duque Cornejo de 1730, qui abrite un Christ gisant du XVIe siècle. Tout cela se trouve dans la chapelle du même nom. 

L’église abrite également une importante collection de peintures, dont La mort de saint Joseph avec le portrait d'un donateur, influencée par Zurbarán, à droite de la nef principale.

La tour de l'église est construite en brique avec un enduit ocre jaune sur les surfaces lisses et rouge pour mettre en valeur les éléments horizontaux. Il se compose de six corps, les quatre inférieurs sur un plan carré, et avec des socles qui soutiennent un arc en plein cintre entre des pilastres. Les deux corps supérieurs, l'un octogonal et l'autre circulaire, sont percés d'arcs en plein cintre avec des doubles pilastres à caisson. Le troisième corps de la tour abrite des niches en plein cintre dans les doubles pilastres, contenant des sculptures en marbre qui représentent les saints de l'Ordre.

0 commentaires

Nouveau commentaire

Les commentaires sont modérés, ils mettent donc un certain temps à apparaître. S'ils contiennent un langage offensant, ils ne seront pas publiés.