Santiponce Itálica

Patrimoinie

Un patrimoine d'une immense richesse à découvrir

Couvent royal de Santa Inés

102
0

Situé au cœur de la ville d’Écija, le Couvent royal de Santa Inés appartient à la congrégation des Clarisses de saint François. Il fut d’abord construit en-dehors des murs de la ville et ce ne fut que plus tard qu’il fut installé à l’endroit actuel, à deux-cents pas du centre urbain, bordé par un chemin qui menait au sanctuaire de la patronne Nuestra Señora del Valle à qui il doit son nom. Ces fondations définitives datent de 1487.

D'après la tradition, le couvent reçut de précieuses contributions dès le début de sa fondation. On peut notamment évoquer celle de la reine catholique qui logea dans le monastère et qui fit des dons très généreux qui servirent à financer les stalles du chœur et des livres de chœur et à approvisionner le couvent en eau. L’impératrice Marie d’Autriche et l’infante Isabelle Claire Eugénie furent aussi des bienfaitrices de la Maison à laquelle elles léguèrent des reliques précieuses, notamment une épine de la couronne de Jésus. La noblesse d’Écija et la municipalité montrèrent leur attachement pour le monastère franciscain.

L’église est une grande nef couverte de voûtes en berceau et de lunettes au niveau du vaisseau central et de voûtes sphériques sur l’ante-presbyterium. Elle est richement ornementée par des ouvrages de plâtrerie, des peintures des mystères mariaux et des scènes franciscaines de faible valeur artistique mais au sens esthétique aiguisé. La construction du temple date de la fin du premier quart du XVIIe siècle et les auteurs de ce curieux édifice étaient des maîtres de chantier d’Écija.

Le retable principal est divisé en deux parties : la première, un grand ensemble central percé d’une niche et des caisses latérales pour les icônes de saint Joseph et saint Joachim. Dans la partie basse, il y a un tabernacle sphérique couronné à linteau qui abrite la sculpture de l’Immaculée. La deuxième partie du retable complète le chevet de la chapelle et possède différents ensembles artistiques de valeur artistique moyenne parmi lesquels on peut souligner un relief qui représente l’histoire de sainte Claire et les Sarrasins datant de vers 1630.

0 commentaires

Nouveau commentaire

Les commentaires sont modérés, ils mettent donc un certain temps à apparaître. S'ils contiennent un langage offensant, ils ne seront pas publiés.