Santiponce Itálica

Patrimoinie

Un patrimoine d'une immense richesse à découvrir

Château de Luna

67
-1

Sa situation privilégiée, dominant les vastes territoires du Nord qui dessinent les contours de la campagne, a favorisé l’implantation de peuplements dès les premiers temps. Le château fut tout d’abord un bastion défensif des Ibéro-Turdétans, vers le Ve siècle avant J.-C., et devint une tour de guet 200 ans plus tard, avec les Carthaginois. Les Romains étendirent ensuite l’enceinte, qui prit une grande importance au Ve siècle, en défendant le territoire contre les incursions barbares. L’occupation de ce Castelo romain en tant que bastion défensif bascula plus tard entre les mains des Musulmans, sous le nom d’Alcazaba. L’importance des Musulmans à cette époque est démontrée par les céramiques et les pièces de monnaie trouvées dans le château.

Au XIIIe siècle, Ferdinand III de Castille débuta la reconquête, et le site fit désormais partie de la frontière de Grenade, également connue sous le nom de La Banda Morisca. Le château devint alors un point de défense et de guet pour les incursions musulmanes venant de la chaîne de montagnes de Ronda. 

Le château appartint à différentes personnes jusqu’à la cession par Alphonse X à l’ordre militaire de Calatrava, qui effectua d’importantes modifications sur l’une de ses nefs intérieures. Elle fut probablement destinée à la chapelle dédiée à la Virgen de las Virtudes, qui est aujourd’hui la patronne de la municipalité et la propriétaire de la paroisse qui porte son nom. 

La forteresse resta entre les mains de cet ordre, jusqu’à ce que Pedro Téllez Girón réussisse, auprès du roi Henri IV, à l’annexer à son patrimoine personnel. Peu de temps après, il prit les mesures nécessaires pour repeupler la région, suite à l’expulsion des musulmans en 1264. Grâce au château, la charte de la ville fut publiée, établissant ainsi les bases de la ville actuelle. 

0 commentaires

Nouveau commentaire

Les commentaires sont modérés, ils mettent donc un certain temps à apparaître. S'ils contiennent un langage offensant, ils ne seront pas publiés.