Santiponce Itálica

Patrimoinie

Un patrimoine d'une immense richesse à découvrir

Château d’Aznalcóllar

114
0

Datant de l’âge du bronze final-période orientalisante, le château d’Aznalcóllar a atteint toute sa splendeur aux époques romaine et arabe.

Le château d’Aznalcóllar fut une forteresse musulmane avant la reconquête de Séville en 1274 par Ferdinand III.

Aznalcóllar était un site de défense qui fut agrandi avec le temps. Au début, la population arabe et autochtone se protégeait derrière une simple muraille faite de matériaux sans complications de construction. Plus tard, cette structure de défense évolua et c’est ainsi que furent construits les premiers châteaux, avec des murailles plus épaisses et plus hautes ainsi que des tours de flanquement.

Toutefois, le village n’eut jamais un système de défense sophistiqué. La zone la plus vulnérable était la partie donnant sur le village, entre la porte d’entrée et le cimetière, alors que de l’autre côté, en raison de la pente du terrain, la partie qui donne sur le marais était naturellement protégée.

Les murailles, et plus tard le château, servaient à protéger les habitants de l'ancienne Aznalcóllar, qui survivaient grâce à une petite économie de subsistance (bétail et récolte), contre les fréquents pillages qu’ils souffraient.

Un des attraits de ce château est que nous pouvons encore voir une citerne connue sous le nom de « La Tinaja », d’origine arabe, qui était un réservoir destiné à stocker l'eau potable provenant de la pluie. À l’époque musulmane, elle devint le seul moyen pour approvisionner les quartiers en eau.

Parmi les rares vestiges visibles du château, on peut mettre en avant les pans de muraille de la face nord, découverts lors de fouilles archéologiques effectuées en 1995.

0 commentaires

Nouveau commentaire

Les commentaires sont modérés, ils mettent donc un certain temps à apparaître. S'ils contiennent un langage offensant, ils ne seront pas publiés.