Santiponce Itálica

Patrimoinie

Un patrimoine d'une immense richesse à découvrir

Chapelle de San Francisco « El Nuevo »

81
0

À son arrivée à Utrera, la Compagnie de Jésus a fondé un couvent-école et c’est à cet endroit que se dresse aujourd’hui l’école Rodrigo Caro. Il reste de ce couvent l’église de San Francisco el Nuevo ainsi que d’autres pièces comme la sacristie et la salle de réunion.

En 1767, après l’expulsion des Jésuites décrétée par Charles III, l’édifice fut abandonné pendant 30 ans jusqu’à ce que les Franciscains d’Utrera l’occupèrent après avoir obtenu l’autorisation de quitter leur couvent délabré aux alentours de la ville et de s’installer dans ce bâtiment. À l’intérieur de l’église, on peut distinguer des éléments caractéristiques de ces deux ordres religieux.

Le portail principal, situé au pied du temple, donne sur la calle Clemente de la Cuadra, autrefois de la Compañía. Sur ce portail de facture baroque on peut observer dans le détail le blason royal de Charles IV. En effet, après l’expulsion de l’ordre d’Espagne, la couronne s’appropria de tous les biens des Jésuites. Le portail latéral, dans l’Altozano, très simple, a été réalisé à l’époque des Franciscains. L’église comprend deux nefs, la chapelle du sanctuaire et le chœur. Aujourd’hui, la première est fermée au culte.

Dans le chœur, la théâtralité baroque est visible sur le retable qui se présente sous la forme d’un rideau suspendu à une couronne royale et soutenu par plusieurs anges. La Vierge des Douleurs, qui fait l’objet d’une grande dévotion parmi les habitants d’Utrera, se trouve dans la niche. Cet effet théâtral est accentué par la coupole de l’Apothéose de la Compagnie de Jésus, attribuée à l'artiste sévillan Juan Espinal et commandée par les Jésuites et réalisée vers la moitié du XVIIIe siècle. Aujourd’hui, l’église de San Francisco El Nuevo est le siège de la confrérie de la Vera Cruz y Santo Entierro.

Horaires

Du lundi au vendredi de 19 h 30 à 20 h 30.

0 commentaires

Nouveau commentaire

Les commentaires sont modérés, ils mettent donc un certain temps à apparaître. S'ils contiennent un langage offensant, ils ne seront pas publiés.