Santiponce Itálica

Patrimoinie

Un patrimoine d'une immense richesse à découvrir

Chapelle de la Estrella

141
0

Située dans le quartier de Triana à Séville, la chapelle Virgen de la Estrella (Vierge de l'Étoile) est le siège définitif de la confrérie dénommée « Pontificia, Real, Ilustre y Fervorosa Hermandad Sacramental » et confrérie de « Nuestro Padre Jesús de las Penas, María Santísima de la Estrella, Triunfo del Santo Lignum Crucis, San Francisco de Paula y Santas Justa y Rufina », après avoir été connu quatre sièges différents depuis sa fondation en 1560. Elle sort en procession le dimanche des Rameaux.

L'emplacement actuel de la chapelle Virgen de la Estrella date d'octobre 1962, avec l'acquisition d'un terrain situé 41, rue San Jacinto, où l'architecte Alfonso Gómez de la Lastra fut chargé de la conception d'un projet de maison de la confrérie.

Le projet de construction de la chapelle fut décidé en 1973 et confié à l'architecte Antonio Delgado Roig et les autels à Antonio Martín. Pour son exécution, les architectes tirèrent parti de la difficile géométrie de la parcelle située entre deux propriétés mitoyennes, et caractéristique de la complexité du tracé urbain. Ainsi, les « recoins » sont utilisés pour intégrer des autels. Elle est également dotée d'un chœur et d'une sacristie, ainsi que d'un accès par un escalier intérieur aux dépendances de la confrérie situées dans la partie supérieure de l'édifice.

La chapelle Virgen de la Estrella fut bénie par le cardinal Bueno Monreal le samedi de la Passion de 1976, et le lendemain, dimanche des Rameaux, la confrérie a quitté San Jacinto pour rejoindre son nouveau siège. Des travaux de rénovation et d'agrandissement ont eu lieu en 1982 et 1988.

La Virgen de la Estrella (Vierge de l'Étoile), une représentation de la Vierge, grandeur nature, non documentée, a traditionnellement été attribuée au sculpteur Juan Martínez Montañés, bien que des études plus récentes suggèrent qu'il s'agit d'une œuvre de Luisa Ignacia Roldán (connu sous le nom de « La Roldana »), réalisée au cours de la période sévillane de l'artiste, coïncidant avec le moment historique immédiat de la fusion, en 1674, avec la confrérie de Nuestro Padre Jesús de las Penas.

En 1997, la restauration de la statue de Jesús de las Penas a permis de découvrir un document conservé à l'intérieur de son socle, indiquant que son auteur était José de Arce et datant l'œuvre de 1655. La représentation du Bienheureux Jean-Paul II en position assise, habillé en pontife avec la soutane blanche, la mosette rouge et l'étole, a été sculptée par José Antonio Navarro Arteaga en 2012.

0 commentaires

Nouveau commentaire

Les commentaires sont modérés, ils mettent donc un certain temps à apparaître. S'ils contiennent un langage offensant, ils ne seront pas publiés.