Santiponce Itálica

Patrimoinie

Un patrimoine d'une immense richesse à découvrir

Belvédère Metropol Parasol

214
0

Las Setas de Sevilla (les champignons de Séville), ouvrage également connu sous le nom de Metropol Parasol, un projet de l'architecte Jürgen Mayer, est la plus grande structure en bois du monde. 

Ce monument est constitué de cinq niveaux, chacun d'eux abritant un espace différent. Au premier niveau se trouve l'antiquarium ou musée archéologique, le magasin officiel Setas de Sevilla, un point d'information touristique de la ville à côté de Past View pour se replonger dans le passé et l'accès aux ascenseurs ; au deuxième niveau, vous accédez au marché et aux restaurants ; le troisième niveau est une place surélevée dont viennent profiter les habitants ; au quatrième niveau se trouve le départ de la visite des passerelles, ainsi qu'un petit bar et un espace événementiel de 500 mètres carrés. Enfin, au cinquième niveau, vous pourrez profiter de la vue du belvédère à 28,5 mètres de haut.

En effet, à ce dernier étage, Setas de Sevilla vous offre un point de vue panoramique à 360 degrés à une hauteur de 28,5 mètres. En outre, le belvédère dispose d'une passerelle de 250 mètres pour voir, admirer et profiter de la ville vue d'en haut. Depuis son inauguration, le belvédère Setas de Sevilla s'est converti en une importante attraction touristique de la ville de Séville et un passage obligé des visiteurs. 

Par ailleurs, la première phase de construction du Metropol Parasol a mis au jour des vestiges d'une grande partie de la période romaine, de Tibère (vers 30 après J.-C.) jusqu'au Vie siècle, ainsi qu'une maison islamique almohade des XIIe et XIIIe siècles. Les vestiges archéologiques sont situés dans un espace diaphane de 4 879 mètres carrés, entourés d'une membrane de verre de 1 100 mètres carrés qui enveloppe et met en valeur les ruines avec des murs suspendus et des lanternes lumineuses. 

0 commentaires

Nouveau commentaire

Les commentaires sont modérés, ils mettent donc un certain temps à apparaître. S'ils contiennent un langage offensant, ils ne seront pas publiés.