Santiponce Itálica

Patrimoinie

Un patrimoine d'une immense richesse à découvrir

Arsenaux royaux

265
0

C'est en 1252 qu'Alphonse X de Castille décide de construire les arsenaux royaux (Reales Atarazanas) à Séville, pour construire des galères à l'extérieur de l'enceinte fortifiée et à proximité du Guadalquivir, dans la zone comprise entre la Torre del Oro (Tour de l'Or), la Torre de la Plata (Tour de l'Argent), la Puerta del Carbón (Porte du Charbon) et le Postigo del Aceite (Guichet de l'huile).

C'est dans le quartier d'El Arenal que furent dressés 17 immenses bâtiments en briques, perpendiculairement au Guadalquivir et devant l'enceinte almohade de la ville, où les charpentiers se consacraient à la construction de bateaux et les pêcheurs et commerçants à saler le poisson. Plus tard, ils furent utilisés comme entrepôts royaux et douanes, et à partir du XVIIIe siècle, comme fabrique et dépôt d'artillerie, l'armée étant le dernier des grands locataires de l'histoire des arsenaux royaux, jusqu'à pratiquement la fin du XXe siècle. En ces lieux fut également emprisonné le Juif séfarade Samuel ha-Leví (grand comptable de Pierre Ier de Castille, qui ordonna la construction de la célèbre synagogue El Tránsito de Tolède) avant d'y trouver la mort.

Du point de vue architectural, il s'agit d'un immense ouvrage gothique et mudéjar entièrement construit en briques, qui montre l'influence de l'art des Almohades dans les constructions médiévales de la ville de Séville. Des bâtiments d'une longueur et d'une largeur impressionnantes, adossés et couverts de voûtes d'arêtes, conçus pour permettre la construction des plus grands navires de l'époque. Ces bâtiments communiquent latéralement par de gros arcs légèrement brisés qui se font face et partent directement du sol. Ensemble, ils créent des perspectives d'une incroyable beauté.

0 commentaires

Nouveau commentaire

Les commentaires sont modérés, ils mettent donc un certain temps à apparaître. S'ils contiennent un langage offensant, ils ne seront pas publiés.