Santiponce Itálica

Patrimoinie

Un patrimoine d'une immense richesse à découvrir

Alcazar royal

368
1

L'origine de l'Alcazar royal remonte à l'évolution de l'ancienne Hispalis romaine au haut Moyen Âge, lorsque la ville a été rebaptisée Ixbilia. Et plus concrètement au début du Xe siècle, à l'époque où le calife de Cordoue Abderrahmán III an-Násir ordonna, en 913, la construction d'une nouvelle enceinte gouvernementale, le Dar al-Imara, sur le flanc sud de la ville.

La conquête castillane du territoire en 1248-49 a doté l'Alcazar royal du statut qui a perduré jusqu'à nos jours : siège de la Couronne et du pouvoir municipal de la ville. 
Depuis le début de l'époque moderne, l'édifice a subi des transformations continues, telles que la rénovation de l'étage supérieur du patio de las Doncellas (des demoiselles), de ses plâtres et la modification des arcs de la galerie inférieure. Au cours du XVIe siècle, de splendides plafonds à caissons ont été construits, tout en conservant l'esthétique mudéjare, à l'image de ceux du salon des ambassadeurs.

De magnifiques contributions de style Renaissance ont enrichi l'héritage artistique de l'Alcazar de Séville, comme l'autel en carreaux de faïence réalisé en 1504 par Francisco Niculoso Pisano ou le retable conservé de la salle de l'amiral, dédiée à la Vierge des navigateurs. La splendeur de la Renaissance brille également dans les dénommés salons de Charles V, qui sont précédés d'une entrée monumentale, réalisée par l'architecte van der Borch après le tremblement de terre de 1755. 

Au XIXe siècle, les monarques Bourbon ont également laissé une forte empreinte dans l'Alcazar, en réformant d'anciennes pièces avec des tapisseries, des lampes en cristal de la fabrique royale de la Granja de San Ildefonso, des horloges, des meubles et une remarquable collection de peintures, et en enrichissant également les jardins de nouvelles fontaines, étangs, pavillons, entrées et galeries. 

0 commentaires

Nouveau commentaire

Les commentaires sont modérés, ils mettent donc un certain temps à apparaître. S'ils contiennent un langage offensant, ils ne seront pas publiés.