Pinares de Doñana

Espaces naturels

Plus de trois cents sites et réserves naturelles

Réserve naturelle du complexe endoréique de Lantejuela

244
7

Cet ensemble d’étangs est situé entre Lantejuela et Osuna et constitue un vestige de ce qui était autrefois une grande zone humide, couvrant environ 600 km2 et s'étendant jusqu'à Écija.
Ce groupe d’étangs, neuf au total, a une valeur exceptionnelle car ce sont les derniers étangs de ce qui devait être l'une des plus grandes zones humides de toute la dépression du Guadalquivir. 

Aujourd'hui, ces étangs sont de type endoréique car ils ne sont reliés à aucun ruisseau ou rivière et certains d'entre eux ont pratiquement cessé d'exister en tant qu’étangs naturelles.
Parmi ces étangs, il faut souligner ceux de Ballestera et de Calderón Chica, tous deux protégées en tant que réserve naturelle parce qu'ils abritent la plante Althenia orientalis, et l’étang du Gobierno parce qu'il a de l'eau toute l'année grâce à l'apport des eaux résiduaires purifiées de Lantejuela.   Cela lui donne une forme particulière et la composition de ses eaux est différente.  Tout cela lui confère un caractère propre qui se traduit par la présence d'une intéressante communauté d'espèces de flore et de faune, tant aquatiques que terrestres.

Comarque
Catégorie
Réserve naturelle
Superficie
956.00 Ha
Flore

La végétation présente dans l’étang Calderón Chica est rare, formée par quelques pieds isolés de tamarix ainsi que quelques spécimens de joncs, de salicornes et d'autres espèces adaptées à des conditions de salinité élevée. 

Dans l’étang de la Ballestera, on trouve également une végétation périlagunaire très dégradée, avec des zones de phragmites et des pieds de tamarix isolés.  Malgré cela, cet étang a une importance exceptionnelle en raison de la présence de deux espèces de plantes aquatiques, du genre Althenia, dont la distribution est très limitée en Andalousie.

Faune

L'abondance d’ oiseaux aquatiques est remarquable, Lantejuela fonctionnant comme une zone d'entretien, de reproduction et de repos pendant la migration de nombreuses espèces d'oiseaux.  Parmi ceux qui fréquentent ce complexe, les anatidés sont les plus abondants, en particulier le colvert, mais également le canard chipeau, le canard siffleur, le canard souchet, la nette rousse et l'oie. Des bandes de flamants sont également régulièrement observées et sont particulièrement abondantes au printemps.

Coïncidant avec le passage migratoire au printemps et à l'automne, les échassiers sont fréquents, parmi lesquels la cigogne. Les goélands utilisent l'espace de façon irrégulière. On peut également observer divers rapaces, parmi lesquels se distinguent le busard des roseaux, le busard cendré et la buse.

0 commentaires

Nouveau commentaire

Les commentaires sont modérés, ils mettent donc un certain temps à apparaître. S'ils contiennent un langage offensant, ils ne seront pas publiés.