Pinares de Doñana

Espaces naturels

Plus de trois cents sites et réserves naturelles

Parc national de Doñana

341
2

Il s’agit de l’une des plus importantes enclaves naturelles du continent européen. C’est une zone d’hivernage, de passage et de reproduction très importante pour de nombreuses espèces d’oiseaux. C’est aussi l’un des derniers bastions d’espèces sauvages menacées comme l’aigle impérial et le lynx ibérique. Parmi les caractéristiques qui font de Doñana un espace unique, nous pouvons citer son climat méditerranéen avec une influence atlantique, sa situation géographique entre deux continents, sa grande productivité, son inaccessibilité et la grande variété d’environnements qu’il contient.

Le Parc national de Doñana couvre une superficie de 54 251 ha dans les municipalités d’Almonte et d’Hinojos (Huelva), et d’Aznalcázar et La Puebla del Río, dans la province de Séville. Sur son territoire, il comprend une mosaïque d’écosystèmes de grande valeur écologique : marais, dunes mobiles, réserves ou sables stabilisés, pinèdes, plages et un espace écotonal de transition entre les sables et l’argile appelé « La Vera ».

La projection internationale du parc de Doñana, l’un des plus importants d’Europe, est confirmée par de nombreuses reconnaissances internationales et par le fait qu’il appartient à des réseaux supranationaux au prestige extraordinaire. Ainsi, en 1981, le parc national de Doñana a été déclaré Réserve de la biosphère dans le cadre du programme « L’homme et la biosphère » de l’Unesco. En 1982, il a été inscrit sur la liste des zones humides d’importance internationale comme habitat d’oiseaux aquatiques de la convention de Ramsar. En 1985, il a reçu le Diplôme du conseil de l’Europe pour la gestion et la conservation, qui a été renouvelé tous les quatre ans jusqu’à aujourd’hui. En 1988, il a été déclaré Zone de protection spéciale pour les oiseaux (ZEPA). En 1994, coïncidant avec le 25e anniversaire de sa création, l’Unesco l’a inscrit sur la liste des sites classés au patrimoine mondial. En outre, son territoire est inclus dans la proposition de la Communauté autonome d’Andalousie concernant les Sites d’importance communautaire (LIC), conformément à la directive 92/43/CEE, du 21 mai 1992, afin d’intégrer le réseau Natura 2000.

Catégorie
Parc national
Superficie
54251.00 Ha
Flore

Le marais et une série de lagunes représentent la partie humide du parc, tandis que la forêt de chênes lièges, la pinède, la garrigue, les plages et les dunes représentent sa partie sèche.

Faune

Le lynx et la mangouste ichneumon sont deux espèces endémiques qui habitent le parc et sont protégées sur l’ensemble de la péninsule ibérique. On y trouve aussi des chats sauvages, des renards, des genettes, des putois et des blaireaux. Le lapin sauvage, très abondant, est l’un des piliers écologiques les plus importants de ce parc.

En ce qui concerne l’ornithologie, le majestueux aigle impérial est la vedette. Le flamant rose est une autre espèce menacée qui, ces dernières années, se reproduit à l’intérieur du parc. La variété d’oiseaux qui vivent et nichent dans ces belles contrées est infinie.

Pour n’en citer qu’une, la population d’érismature à tête blanche présente à Doñana, est l’une des populations les plus importantes du continent.

En ce qui concerne les poissons, la carpe est l’espèce la plus abondante du marais. Quant aux amphibiens, la rainette ibérique se reproduit au bord des lagunes. Côté reptiles, les tortues terrestres qui habitent les hauteurs du parc présentent un grand intérêt scientifique. Ces deux derniers environnements sont également fréquentés par des daims, des cerfs, des sangliers et des loutres.

Enfin, il convient de souligner la présence de la mostrenca (vache des marais) sur l’ensemble du Parc, qui représente un genre primitif de vache à préserver.

0 commentaires

Nouveau commentaire

Les commentaires sont modérés, ils mettent donc un certain temps à apparaître. S'ils contiennent un langage offensant, ils ne seront pas publiés.