Pinares de Doñana

Espaces naturels

Plus de trois cents sites et réserves naturelles

Bas Guadalquivir

262
3

Cette Zone spéciale de conservation (ZEC) couvre quelque 4 772 ha, principalement dans la province de Séville. 

Ce site se distingue dans le réseau andalou Natura 2000, en raison de son importance particulière pour la conservation des habitats riverains, de certaines espèces de poissons appartenant à la directive Habitats et, en général, de l’écosystème fluvial et de sa fonction essentielle de connectivité, car il s’agit d’un corridor écologique. Il a été désigné en tant que Site d’intérêt communautaire (SIC) en vertu des directives européennes pour sa contribution potentielle à la restauration de l’habitat naturel, y compris les écosystèmes et la biodiversité de la faune et de la flore sauvages.

Le barrage d’Alcala del Río, construit en 1930 à des fins hydroélectriques, est situé dans le centre-ville du même nom. Il sépare les tronçons moyen et inférieur du fleuve, ce dernier étant soumis à l’influence des marées. À son passage par la municipalité, le Guadalquivir présente des zones de végétation riveraine abondante, avec des roseaux, des massettes, des joncs, des lauriers-roses, des tamaris et des peupliers blancs.  L’avifaune associée à la rivière est diversifiée, avec différents groupes d’oiseaux aquatiques comme les ansériformes, les rallidés et les ardéidés, bien qu’il soit également possible d’observer des espèces d’autres groupes comme les cormorans. En ce qui concerne l’ichtyofaune, bien que très variée, elle est actuellement plus restreinte en raison de la présence du barrage qui, avec celui existant à Cantillana, a contribué à la disparition de certaines espèces, et à la forte dépopulation d’autres, affectant principalement les espèces migratrices, qui effectuent des mouvements saisonniers pour se reproduire. 
L’accès est libre et peut se faire depuis le parc de La Loberilla ou par la route A-8006 en direction de la ville d’El Viar.  Les zones de loisirs du parc de La Loberilla sont un point fort.

À son passage par La Algaba, le Guadalquivir acquiert une largeur considérable, et ses rives sont bordées d’arbres, notamment de grands peupliers blancs.

L’accès est libre et il est possible d’accéder au Guadalquivir depuis La Algaba par la route A-431 en direction de Séville. Il est également possible d’y accéder depuis la rue Dorita la Algabeña, parallèle au fleuve. Depuis cette rue, il faut prendre la route SE-3134 qui traverse le Guadalquivir.

À son passage par La Rinconada, le fleuve présente des tronçons d’une grande valeur paysagère et écologique, avec une grande abondance de végétation ripicole et sa faune associée. L’espèce végétale prédominante dans ces zones riveraines est le peuplier blanc, avec le saule, le tamaris, l’orme, la ronce, le roseau commun, les massettes et le souchet rond. On y on trouve également des sections d’eucalyptus. Ces zones à la végétation dense abritent une grande variété d’espèces d’oiseaux aquatiques avec des représentants de nombreux groupes.

Dans la municipalité de La Rinconada, les sections présentant la plus forte densité de végétation comprennent La Lobera, Boca del Lobo, Barco del Puerto, El Valliscal et Toruño, au nord de San José de La Rinconada, les sections au nord et au sud du centre-ville de La Rinconada, ainsi que la zone de l’embouchure du ruisseau de Doña María. Dans l’environnement urbain du fleuve se trouve le parc El Majuelo, un espace de loisirs situé en marge du Guadalquivir, avec une végétation de rivage et une zone végétalisée avec des espèces autochtones. Le parc est doté de nombreuses installations : des zones de loisirs, un centre d’éducation à l’environnement, un embarcadère qui facilite l’accès au fleuve et la pratique des sports nautiques, ainsi que l’un des deux observatoires astronomiques existant dans la province à des fins éducatives.

Depuis La Rinconada, vous pouvez accéder au parc du Majuelo par le sentier du Vado de Doña Luisa et par le chemin du Majuelo. 

Équipements : Centre d’éducation environnementale « El Majuelo », zone de loisirs, itinéraires botaniques et observatoire astronomique.

Le fleuve Guadalquivir traverse la municipalité de Santiponce dans la partie la plus orientale de la commune, avec un parcours d’un peu moins de 2 km. La végétation riveraine est limitée aux zones situées sur les berges, s’agissant principalement de peupliers ou de peupliers blancs. Ces zones de végétation servent de refuge et de lieux de nidification pour certaines espèces d’oiseaux. La rive droite est entourée de parcelles cultivées, et sur la rive gauche se trouvent le stade olympique de La cartuja et le parc de l’Alamillo. Il existe des chemins de terre des deux côtés de la rivière, la promenade le long de la rive gauche étant plus recommandée.

Vous pouvez accéder librement à la rive droite du Guadalquivir depuis le rond-point de Radio Televisión Española, sur la route SE-30, en prenant la sortie qui mène à la rivière. Pour accéder à la rive gauche, prenez les chemins qui mènent aux terres agricoles situées à côté de la rivière.

Le fleuve Guadalquivir coule du nord au sud le long de la limite orientale de la municipalité de San Juan de Aznalfarache, avec le centre-ville sur sa rive droite. Compte tenu du niveau élevé d’anthropisation de la municipalité, les seules traces de végétation naturelle apparaissent sur les rives du fleuve, où il est possible de trouver des restes de végétation riveraine, bien que très dégradée. Il existe une piste cyclable qui communique avec la voie verte de Séville à travers le pont cyclable et le bus de Camas qui circule en parallèle au fleuve. Dans les environs, on trouve également l’Aula de la Naturaleza la Buhardilla, où se déroulent des activités éducatives et de loisirs destinées aux écoles.

On peut y accéder librement depuis le Barrio Bajo de San Juan de Aznalfarache par les rues perpendiculaires à la rivière.

Le fleuve Guadalquivir, dans sa partie inférieure, traverse la municipalité de Gelves, du nord au sud sur 4 km. Sur la rive droite du fleuve se trouve la ville de Gelves et le port de plaisance, avec quelques zones boisées, dominées par des peupliers blancs. De plus, un sentier longe la rivière, depuis la frontière avec San Juan de Aznalfarache jusqu’au port de plaisance. Sur la rive gauche, l’espèce prédominante dans les zones à végétation arborée plus ou moins dense est l’eucalyptus. Dans les zones où la végétation est moins dense, les passereaux abondent, tandis que dans celles où la densité est plus importante, on trouve d’autres oiseaux comme le héron cendré et l’aigrette garzette.

L’accès à la rive droite se fait par la route A-8058 qui va de Séville à Coria del Río.

Le fleuve Guadalquivir limite une petite partie de l’extrémité sud-est de la municipalité de Palomares del Río, la séparant de celle de Dos Hermanas. Ici, le fleuve préserve des zones de végétation riveraine, entourées de parcelles cultivées, bien qu’elle soit menacée par l’action érosive des eaux du fleuve et par l’avancée des zones cultivées. Cette végétation riveraine est principalement composée de bosquets de peupliers blancs, qui servent de refuge aux oiseaux et aux petits mammifères.

L’accès est libre et se fait depuis la route A-8058 en direction de Coria del Río, en prenant l’un des chemins des exploitations agricoles qui sortent à gauche.

Le fleuve Guadalquivir est le principal cours d’eau qui traverse la municipalité de Coria del Río, la divisant en deux zones très inégales, le centre-ville se trouvant sur la rive droite, bien que la plus grande partie de la municipalité se trouve sur la rive gauche. Malgré le fait que la municipalité compte une longueur importante de berge, la végétation riveraine n’apparaît que dans certaines zones, et elle est composée de roseaux, de massettes et de cannes. Cependant, dans les environs d’Isleta et dans le confluent de la rivière avec le Brazo del Este, il existe des zones de végétation riveraine, avec des espèces telles que le peuplier blanc, le saule ou le tamaris. Sur la rive droite du fleuve, à la limite de Coria et de La Puebla del Río, se trouve le site connu comme « El Bajo », qui servait autrefois de zone de baignade.

L’accès à la rive droite du Guadalquivir peut se faire depuis la ville de Coria del Río.

Équipements : sentier vert qui s’étend parallèlement au fleuve Guadalquivir, de l’embouchure de la rivière Pudio jusqu’à Coria del Río.

Le fleuve Guadalquivir coule le long de la limite occidentale de la municipalité de Lebrija, et le reste des cours d’eau de la municipalité, dont certains sont de nature saumâtre, s’y jettent. Sur les rives du Guadalquivir, lors de son passage par Lebrija, il existe une importante végétation riveraine. Parmi les espèces riveraines, on trouve le peuplier blanc, le frêne, le saule, l’eucalyptus, le laurier rose, le tamaris, la ronce, l’hélianthème à feuille d’arroche et le tamujo (Flueggea tinctoria). En ce qui concerne la faune, il convient de souligner la présence d’un grand nombre d’oiseaux associés à la végétation riveraine, et de poissons tels que la carpe, le barbeau, le brochet et l’anguille. Sur les rives du Guadalquivir se trouve la zone de loisirs de La Señuela, à côté d’une chapelle et d’un bâtiment polyvalent, dans une zone utilisée pour les activités de loisirs et de sport et l’éducation à l’environnement par les habitants de la commune.

Il est possible d’y accéder depuis Lebrija en prenant la route A-8150, qui continue comme une piste non goudronnée jusqu’à l’intersection avec le chemin SE-9013 qui longe le Guadalquivir, sur laquelle il faut continuer vers la gauche.

Catégorie
Autres
Superficie
4772.00 Ha
Téléchargements

0 commentaires

Nouveau commentaire

Les commentaires sont modérés, ils mettent donc un certain temps à apparaître. S'ils contiennent un langage offensant, ils ne seront pas publiés.