La provincia de Sevilla

Notre province

Vie et paysages d'une province riche en diversité et en monuments

Marchena

322
3

Marchena, ville monumentale de l’héritage d’al-Andalus

Visiter Marchena, c’est voyager dans le passé de l’impressionnant al-Andalus. Cette ancienne ville almohade située au cœur de la Campagne sévillane se dresse au milieu de champs d’oliviers et de céréales qui s’étendent à perte de vue. Au loin, vous apercevrez la tour de l’église Santa Maria de la Mota, construite sur la mosquée qui abritait la forteresse musulmane. Appelée Marshana par les Arabes, une grande partie de son enceinte fortifiée subsiste, mettant en valeur l’Arco de la Rosa qui fait aujourd’hui partie intégrante de l’identité de la ville.

Promenez-vous dans ses rues majestueuses et admirez son patrimoine historique inestimable : ses belles maisons mauresques, ses énormes hôtels particuliers et ses splendides églises, dont l’église San Juan Bautista, classée bien d’intérêt culturel en 1931. Marchena est aussi le berceau du flamenco, connu à l’échelle internationale grâce à Pepe Marchena, le père des « colombianas ». Ce talent est en effet un don unique de tous les habitants de Marchena où le flamenco devient poignante liturgie avec les saetas moleeras lors de la Semaine sainte.

Un autre des trésors de ce village est sa gastronomie influencée par sa tradition arabo-andalouse à travers des plats comme la sanguette à la tomate ou les épinards aux pois chiches. Mais s’il y a une spécialité locale que vous ne pouvez pas manquer, c’est le mollete marchenero. Dégustez ce pain au sésame avec un filet d’huile d’olive du terroir : c’est un délice mais aussi une merveilleuse façon de commencer la journée ! 


Comment s’y rendre ?

Par la route depuis Séville, prendre l’A-92, sortie 49B, Paradas. 

En train, prendre la ligne Sevilla-Málaga-Granada-Granada-Almería et descendre à Marchena. En bus, la compagnie Autocares Valenzuela propose différents départs quotidiens depuis la gare du Prado de San Sebastián à Séville. 


Comment se déplacer ?

Promenez-vous dans ses rues et découvrez son inestimable patrimoine historique. Envie de vous reposer ? Profitez du bus qui sillonne la ville ! Vous pouvez aussi faire des randonnées à pied ou à vélo pour admirer le paysage naturel de cette belle commune de La Campiña. 


Les incontournables

  • Découvrez le passé arabo-andalou de Marchena en suivant le parcours guidé à travers le quartier de la Mota et ses remparts.
  • Promenez-vous dans les jardins du parc Isidro Arcenegui et contemplez le monument en hommage au cantaor flamenco Pepe Marchena
  • Tendez l’oreille pour découvrir les légendes de Marchena, comme celle qui a donné son nom à l’Arco de la Rosa. 
  • Dégustez un mollete marchenero dans l’un des bars de la ville. 
  • Les becs sucrés adoreront les tortas de hoja (sorte de mille-feuille) préparés par les religieuses du couvent de San Andrés
  • Vivez la Semaine sainte à Marchena et laissez-vous envoûter par l’art des saetas moleeras à la Puerta del Tiro.
  • Vous aimez l’art baroque ? Découvrez dans l’église San Juan Bautista neuf œuvres du grand peintre de l’âge d’or, Francisco Zurbarán.


Itinéraire de visite

Le centre historique de Marchena garde un patrimoine inestimable ; c’est d’ailleurs l’une des rares villes de la province à avoir conservé son architecture arabe. Débutez votre visite à l’Arco de la Rosa, l’emblème de la ville. Également connue sous le nom de Puerta de Sevilla, cette porte dans l’enceinte du mur de la ville figure dans une jolie légende qui raconte la romance d’une princesse mauresque et d’un chrétien. 

Pour en savoir plus sur l’histoire almohade de Marchena, suivez le parcours guidé dans l’enceinte fortifiée proposé par l’Office de tourisme. Vous passerez par la Puerta del Tiro qui reliait la cité médiévale à l’alcazar (palais fortifié). C’est l’un des endroits les plus pittoresques de la ville où, chaque année durant la Semaine sainte, on chante les célèbres saetas moleeras. À quelques mètres de là se trouve le plus ancien lieu de culte de la ville, l’église Santa María de la Mota, une ancienne mosquée intégrée dans l’enceinte du château arabe. 

Dirigez-vous maintenant vers la Plaza Marcelo Spínola et contemplez le magnifique quartier de San Juan avec ses maisons palatiales et ses bâtiments ornés de la croix de l’Ordre de Malte. Sur cette place se trouve l’église San Juan Bautista qui abrite neuf peintures du célèbre artiste baroque Francisco Zurbarán : un véritable bijou !

Besoin d’une petite pause réconfortante ? Marchez jusqu’à la Plaza de San Andrés et entrez dans le couvent pour déguster un délicieux gâteau réalisé par les sœurs : la torta de hoja (sorte de mille-feuille). Vous allez l’adorer ! Reprenez ensuite votre visite à travers les rues historiques en découvrant les nombreux édifices religieux et les nobles demeures de cette majestueuse ville. 

Terminez votre promenade dans le parc Isidro Arcenegui où se trouve la sculpture du chanteur et créateur des « colombianas », Pepe Marchena. Marquez une petite pause dans ses magnifiques jardins et terminez votre visite en dégustant la délicieuse gastronomie locale dans un des bars ou restaurants de la ville. 


Lieux à visiter

  1. Église San Juan Bautista
  2. Église San Miguel
  3. Église San Sebastián
  4. Église Santa Isabel
  5. Église Santa María de La Mota
  6. Église Santo Domingo
  7. Église et couvent de San Agustín
  8. Puerta de Morón
  9. Puerta de Sevilla (Arco de la Rosa)
  10. Musée de Zurbarán, bijouterie et broderie
  11. Musée Lorenzo Coullaut Valera
  12. Tiro de Santa María
  13. Casa del Ave María
  14. Couvent Purísima Concepción 
  15. Couvent San Andrés
  16. Chapelle La Milagrosa
  17. Église Santa Clara
  18. Chapelle de la Vera-Cruz
  19. Église San Pedro Martyr
  20. Casino de Marchena
  21. Casa Hogar
  22. Casa Fábrica
  23. Ronda de la Alcazaba
  24. Vestiges du Palais ducal
  25. Centre d’interprétation de la rivière Corbones


Localisation

Marchena se trouve à 63 km de Séville dans la vallée du fleuve Guadalquivir, dans la région de La Campiña. Ses champs plats dédiés à la culture des oliviers et des céréales sont irrigués par la rivière Corbones.

Comarque
La Campiña
Superficie
378.00 Km²
Altitude
130.00 m
Nº d’habitants
19.580
Téléchargements
Étiquettes

0 commentaires

Nouveau commentaire

Les commentaires sont modérés, ils mettent donc un certain temps à apparaître. S'ils contiennent un langage offensant, ils ne seront pas publiés.